Régions Kabylie Bejaia
 

Aéroport Abane Ramdane

Alerte à la bombe ! Une simulation dans l’avion

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 19.11.17 | 12h00 Réagissez

Une opération de simulation de découverte d’une bombe à bord d’un avion a été menée, mardi dernier, sur le tarmac de l’aéroport Abane Ramdane de Béjaïa avec l’engagement des moyens du GOPS (Groupement des opérations spéciales de la police).

Créé en juillet 2016 en tant qu’unité d’élite de la police nationale qui dépend directement du directeur général de la Sûreté nationale, le GOPS intervient pour la première fois dans un tel exercice, en relation avec la lutte contre le terrorisme. Parmi ses missions se trouve aussi la gestion des prises d’otages.

L’exercice de mardi dernier, qui a duré une demi-heure, s’est déroulé dans un temps pluvieux et un froid glacial. Il a été organisé autour d’un Boeing 737 de Tassili Airlines à bord duquel se trouvaient une trentaine de passagers, informés de la simulation. Les services de l’EGSA et la tour de contrôle reçoivent un appel anonyme les informant de la présence d’un engin explosif dans l’avion. Les services de sécurité sont alors mis en alerte. L’avion, qui était en roulage pour décoller, est mis au bout de la piste. Une escouade de policiers de la GOPS prend position autour de l’avion dans un plan ficelé qui engage des moyens humains et matériels dont le plus visible est un Ford Patriots, un gros véhicule à échelle. Les passagers sont évacués tout en simulant des situations proches du réel faites de panique et d’évanouissement de certains d’entre eux.

Deux suspects sont arrêtés, l’un d’eux, pour l’anecdote, est un candidat aux prochaines élections. Les démineurs de la police ont détecté l’engin explosif qu’ils ont fait exploser sur le tarmac après l’avoir dégagé de la soute de l’avion où il était dissimulé. L’opération s’est soldée par trois morts et 8 blessés en état de choc parmi les passagers, tous des figurants, qui ont joué le jeu pleinement.
En plus de l’intervention du GOPS, l’exercice a testé la capacité de coordination de plusieurs services, dont ceux de la Protection civile, qui ont mis sur pied un poste médical avancé. L’opération intervient une année après la simulation d’un crash d’avion sur le même tarmac. 
 

Kamel Medjdoub
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie