Régions Kabylie Bejaia
 

Akbou (Béjaïa) : Les rappelés du service national ne décolèrent pas

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 03.09.17 | 12h00 Réagissez

 
	Les rappelés de l’armée lors de leur rassemblement à Ifri
Les rappelés de l’armée lors de leur rassemblement...

Ne s’avouant pas vaincus, les rappelés de la décennie noire reviennent à la charge pour réclamer leurs droits.

Onze ans après son application, la réconciliation nationale, ou l’amnistie nationale, est toujours un sujet d’actualité pour les serviteurs de la nation au temps du terrorisme. Ils sont des centaines à se rencontrer, se réunir et marcher pour revendiquer leurs droits et demander la reconnaissance de leurs sacrifices par l’Etat.

«Nous avons servi la nation en temps de terrorisme, nous avons quand même un infime droit sur cette terre», s’insurge A. Karim, qui a effectué 24 mois de service national sans rien recevoir en retour. «Je n’ai pas grand-chose à dire à part que nous avions la mission de combattre ceux qui bénéficient de privilèges aujourd’hui. Je me demande qui sont les criminels et qui sont les nationalistes ?» conclut-il.

Les rappelés de la décennie noire reviennent à la charge pour réclamer leurs droits. Pour rappel, il y a quelques mois, ils ont tenté une marche pacifique sur Alger, mais les forces de police les ont dispersés avant qu’ils n’atteignent la capitale. Ne s’avouant pas vaincus, ils reviennent pour voir ce qu’il faut faire et comment le faire. Les 18 plus 6, les 18 plus 8, les 18 plus 10 et les 18 plus 12 sont ceux qui étaient au service national lors du soulèvement des intégristes islamistes en 1992.

Après un long travail de mémoire sur les victimes du terrorisme au sein d’Ajouad Algérie Mémoire (qui est un collectif qui exerce à l’international sur la sauvegarde et la reconnaissance des victimes de la décennie noire), Nazim Mekbel, fils du défunt journaliste Saïd Mekbel, a signalé à maintes reprises le danger que court la nation en ignorant la mémoire et la clarification de ce qui s’est réellement passé durant les années de braises. Pour lui, la colère de ces appelés est légitime et incontestable.

Approché par nos soins, il revient sur la reconnaissance de ceux qui ont eu le mérite et le cran de faire face à la barbarie. «La révolte des anciens appelés du service national rejoint celle des groupes d’autodéfense et GLD. Il s’agit pour eux d’une demande de reconnaissance. Ils réclament une prise en charge réelle et une reconnaissance pour ce qu’ils ont vécu et subi durant la période du terrorisme. Il est anormal qu’on ait pensé à indemniser les repentis et les familles de terroristes et qu’on n’ait pas prévu une vraie reconnaissance tant professionnelle que sociale pour ceux qui ont combattu pour préserver l’intégrité du pays.

Non seulement c’est une injustice flagrante que sont en train de subir ces hommes, mais c’est une duperie pour le combat pour la démocratie et les valeurs républicaines de l’Algérie», nous explique Nazim Mekbel, président de l’association Ajouad Algérie Mémoire. Les rappelés au service national entre 1990 et 2000 se sont réunis samedi dernier à Akbou pour décider de la marche à suivre. Ils étaient une centaine à décortiquer la situation et à débattre de la question.

Une autre marche est prévue pour les jours à venir, dans l’espoir d’attirer l’attention des autorités concernées, a-t-on appris. Les initiateurs de ce mouvement sont en quête d’une épaule sur laquelle s’appuyer. De leur côté, les partis politiques et les syndicats autonomes se disent solidaires, mais aucun de ces derniers ne s’est réellement résolu à les aider. En attendant une solution concrète, les héros de la décennie noire vivent le calvaire de voir l’ennemi d’hier se pavaner dans les rues, libre et heureux.

Boualem Bacha
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie