Régions Kabylie Bejaia
 

SDE (ex-Sonelgaz) de Béjaïa

25 000 coupures en 2017 pour les mauvais payeurs

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 06.02.18 | 12h00 Réagissez

La Société de distribution de l’électricité affiche son intention de continuer à couper le courant comme ultime moyen pour récupérer ses créances.

La SDE, Société de distribution de l’électricité, ex-Sonelgaz, est plus que déterminée à recouvrer ses créances qui se chiffrent à 2,47 milliards de dinars auprès de 300 000 clients dans la wilaya de Béjaïa, qui n’ont pas payé leurs factures pour diverses raisons. En tout cas, ce ne sont pas les points de recouvrement qui manquent. En plus de ces agences commerciales, la société a mis en place le paiement électronique.

Le communiqué de la Direction de distribution de l’électricité et du gaz de la wilaya de Béjaïa incite à croire que «le pronostic vital» de la société est engagé. «Ce chiffre alarmant (le montant des créances, ndlr), qui ne cesse de prendre de l’ampleur, se répercute négativement sur la santé financière de la société et affecte principalement nos investissements liés essentiellement à l’amélioration de la desserte énergétique», lit-on dans le document.

La sonnette d’alarme tirée par la SDE répond également à l’impératif d’affronter son cahier des charges en matière de réalisation des projets dans cette wilaya, où on table sur 87% de pénétration en gaz d’ici la fin de l’année 2018 et la réalisation du programme de l’électrification rurale.

La SDE Béjaïa a procédé en 2017 à pas moins de 25 000 coupures, soit une moyenne de 100 coupures par jour dans le cadre du «plan recouvrement» engagé par la direction générale de l’ex-Sonelgaz, visant à récupérer les créances de la société auprès de ses clients.

Selon la Direction régionale de distribution, l’opération de suspension de la fourniture en énergie électrique se poursuivra cette année avec plus de rigueur. «Dans la même optique, pour l’exercice 2018, nous redoublerons d’efforts en usant de tous les moyens de recouvrement afin d’assainir la situation», indique t-on.

La SDE regrette le fait que «toutes les campagnes de communication, de sensibilisation via les différents canaux et l’épuisement de tous les moyens de recouvrement des créances n’aient produit aucun impact sur certains clients». Parmi les mauvais payeurs de la société nationale, les APC et les administrations publiques totalisent 1,2 milliard de dinars. Les APC sont redevables de 960 millions de dinars, alors que les administrations publiques le sont pour 240 millions de dinars.

Les ménages viennent en troisième position, avec 800 millions de dinars, et 180 millions de dinars de créances sont détenus par les opérateurs économiques qui exploitent la haute tension. La SDE de Béjaïa, qui parle d’une «situation alarmante dont souffre la direction», invite ses clients à se rapprocher des points de «recouvrement de leurs choix pour s’acquitter de leurs redevances».


 

Nordine Douici
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...