Régions Est Skikda
 

Le SG du ministère de la Pêche à Skikda

Pêcheurs et administration face à face

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 24.01.18 | 12h00 Réagissez

Le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche a présidé hier une rencontre à Skikda en vue de préparer les prochaines élections de la Chambre de pêche de la wilaya.

Appelant les professionnels de la pêche à accorder plus d’importance à la composante de la future chambre, le SG les incitera également à choisir «ceux qui défendent les intérêts de la profession et non ceux qui veulent se servir», dira-t-il. Et d’ajouter : «On a vu, dans certaines régions du pays, des chambres de pêche composée de cinq membres seulement. On a aussi eu à relever que certains membres ont profité de leur situation pour acquérir des chalutiers.

On a besoin de chambres fortes et c’est pour cette raison que nous vous appelons à vous impliquer massivement et à bien choisir vos représentants.» Cette rencontre ne s’est pas limitée uniquement à débattre des rôles et de l’importance des Chambres de la pêche. Voulant certainement profiter de sa présence à Skikda, le SG a ouvert le débat pour écouter les doléances des uns et des autres et les marins pêcheurs de Stora, présents massivement, ont ainsi eu toute la latitude de revenir sur les problèmes qu’ils rencontrent.

Intervenant en premier, M. Sellai, président de l’Association des marins pêcheurs de Stora tiendra d’abord à se démarquer de l’actuelle Chambre de la pêche, en estimant que certains représentants n’ont fait que travailler pour leurs propres intérêts, avant de juger qu’à Skikda «il n’y a ni sensibilisation ni communication».

Il reviendra ensuite sur la délimitation de la zone de pêche que les marins pêcheurs rejettent, estimant que l’administration tente de justifier cette délimitation par «une prétendue zone protégée. Il n’y a aucune zone marine protégée ni à Skikda ni sur l’ensemble de la côte nationale. Dites-nous où est donc cette zone? Montrez-là-nous !» Plusieurs marins pêcheurs, tous jeunes, se relayeront par la suite pour évoquer les dures conditions de travail qu’on leur imposerait. «Pour avoir une radio VHF, indispensable et obligatoire dans notre métier, on est souvent confrontés à des lenteurs administratives.

Nous ne pouvons pas nous permettre de laisser nos embarcations au port en attendant que l’enquête diligentée pour nous accorder le VHF aboutisse. Nous ne sommes pas des terroristes», témoigne l’un des jeunes intervenants. D’autres ont accablé la direction de l’entreprise de gestion du port de pêche de Stora : «Cette entreprise ne fait que rajouter au marasme ambiant des marins pêcheurs avec ses décisions arbitraires et des fois illégales, comme la majoration des droits relatifs aux postes à quai.»

La rencontre s’est poursuivie sans interruption plus de cinq heures durant et s’est conclue par l’intervention du SG du ministère, qui a tenu à répondre aux multiples doléances avancées. On notera son engagement à intervenir auprès de la direction de l’EGPP pour discuter des problèmes relatifs à l’EGPP.

Il rassurera également les professionnels que les problèmes relatifs au rôle de bord, des cotisations et du VHF ont déjà été discutés avec les autres secteurs concernés en vue de trouver la meilleure solution possible. A l’heure où nous mettons sous presse, la réunion se poursuivait encore.                                                                   
 

K. O.
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...