Régions Est Skikda
 

Directions de la santé des wilayas de annaba et skikda

Les fonctionnaires sans salaires

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 18.12.17 | 12h00 Réagissez

Un mouvement dans le corps des directeurs de wilaya a été décidé suite à une opération d’audit et d’évaluation ayant concerné les différents services de santé à travers le pays.

Depuis la fin du mois d’octobre, date de «l’annulation» de l’installation du docteur Damèche Mohamed Nacer dans ses fonctions de Directeur de la santé à Annaba en remplacement de Teber Mahieddine muté à Skikda, les salaires des deux directions sont bloqués. Ni l’un ni l’autre ne peut ordonner le versement des salaires, car aucun des deux n'est à son poste indiqué.

Et si Teber Mahieddine qui devait assurer ses fonctions de Directeur de la santé publique dans la wilaya de Skikda n’a pas quitté celui de Annaba, il n'en demeure pas moins que le Dr Damèche Mohamed Nacer est en congé de maladie depuis. Qui est à l’origine de cette situation insolite ? Renseignements pris, c’est le député Tliba Bahaeddine, l’homme aux mille et un milliards, qui a pesé de tout son poids pour annuler cette décision prise par le ministre de la Santé, le Pr Hasbellaoui.

En effet, il est de notoriété publique à Annaba que Teber Mahieddine est un proche parent du député Tliba. Mieux encore, la majorité des projets que gère le bureau Seto, propriété de ce député FLN se prévalant de ses relations intimes avec Ali Haddad, sont versés dans le secteur de la santé dont le DSP est l’ordonnateur. «On appréhendait déjà cette période où on allait avoir un problème de salaires. Les deux décrets présidentiels sont restés inchangés et les deux directeurs doivent occuper leur poste respectif.

C’est une décision souveraine de l’Etat qui doit être exécutée par le Pr Hasbellaoui, le ministre de la Santé, pour que ce problème soit résolu. Quant à celui qui était à l’origine de ce mal ayant affecté des dizaines de fonctionnaires, il n’aura jamais la conscience tranquille tant que des chefs, pères et mères de famille sont sans salaires depuis deux mois, et ce, à la veille du Nouvel An», tonnent les travailleurs des deux directions de la santé de Annaba et Skikda.

Faut-il rappeler que ce mouvement dans le corps des directeurs de la santé a été décidé suite à une opération d’audit et d’évaluation ayant concerné les différents services de santé à travers le pays ? Conclusion : la gestion dans le secteur de la santé dans la wilaya de Annaba est dans un état comateux.

La dernière affaire aux relents de scandale portait sur la distribution des agréments de pharmacie, où les postulants crient toujours à la magouille. En effet, plusieurs candidats éligibles se sont retrouvés injustement écartés, malgré l’ancienneté de leur diplôme. L’autre problème est celui du Centre anticancer (CAC) de Annaba. Inauguré en grande pompe en mars 2016, ledit centre a entamé précocement le cycle des pannes de ses installations.

Les chambres des malades ne sont pas climatisées, au grand dam des cancéreux dont la majorité est dans un état précaire. L’absence de scanner dans les différentes unités du CHU de Annaba est un autre mal qui ronge ce secteur. Même les cliniques privées avec lesquelles la direction du CHU a signé une convention pour assurer le service d’imagerie au profit de ses malades en contrepartie de poches de sang veulent se désengager, car ce moyen de compensation ne les arrange pas.                      

Mohamed Fawzi Gaïdi
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...