Régions Est Skikda
 

Le mouvement associatif agonise à Skikda

L’Association de la cité du 20 Août sort du lot

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 16.08.17 | 12h00 Réagissez

 
	Des bacs ont été installés pour le ramassage du pain
Des bacs ont été installés pour le ramassage du pain

Le mouvement associatif de la ville de Skikda a connu ces dix dernières années une grande sécheresse et un manque flagrant d’activités citadines en faveur de la cité.

Un fait qui, avec l’inertie des responsables locaux, élus et administration, et l’absence de réaction d’une population totalement désintéressée, a fini par faire de la ville une cité insipide où il ne fait désormais plus bon vivre. Dans cette atmosphère, les associations, toutes tendances confondues, continuent de prolonger le marasme ambiant, en se contentant de rester à l’écoute des responsables mais jamais de la population. Certaines se préparent même à appuyer des partis politiques, au grand mépris de leur raison d’être, qui se voulait pourtant apolitique.

La vox populi rapporte même qu’une association locale se serait déjà amourachée du RND en vue de concocter une liste électorale. Mais loin de toutes les déformations du mouvement associatif local, il arrive des fois que de petites associations de quartier sortent du lot en menant des actions de proximité, toutes simples, mais si avantageuses pour les habitants. C’est ce que vient de faire l’association l’Amitié, de la cité du 20 Août 1955, dans la banlieue sud de la ville. Sans chercher à approcher le wali ni le maire, ses membres se sont contentés d’agir en dotant leur cité de corbeilles qu’ils ont réservées au ramassage du pain. «Le pain que les habitants déposaient n’importe où est devenu une source de nuisance et servait à attirer les rats.

On a remarqué une prolifération inquiétante des rongeurs et on a décidé alors d’agir en vue de mettre fin à ce risque qui guettait nos enfants», témoigne Toufik Hamdouche, secrétaire général de l’association. Il leur a suffi de prendre attache avec l’entreprise publique Cleansky et avec les services techniques de l’APC qui leur ont gracieusement offert quatre grandes bennes en plastique toutes neuves pour collecter le pain et 16 petites corbeilles à papier. «On a placé les petites corbeilles tout le long de l’avenue principale de notre cité et les quatre bennes pour la collecte du pain ont été dispatchées de façon à être le plus près possible des 48 blocs formant notre cité», ajoute le jeune Hamdouche. Pour attirer l’attention des habitants, les membres de l’association ont déboursé de leur poche pour confectionner des autocollants d’information. Lors d’une brève tournée à travers la cité, il était facile de remarquer qu’en dépit des efforts de cette association, quelques citoyens continuaient toujours à déposer les sachets de pain sur le sol et à jeter les ordures ménagères dans les bennes, où un écriteau bien évident mentionnait qu’elles étaient réservées au pain. «On n’est qu’au début de l’opération. Ce n’est pas grave, on est convaincus qu’avec le temps les réflexes vont changer en mieux», juge M. Hamdouche. Une note d’espoir, qui montre qu’il suffit d’un rien pour apporter un plus. Les autres associations doivent en prendre de la graine. 

Khider Ouahab
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie