Régions Est Setif
 

Amélioration urbaine de la cité des tours à Sétif

Une opération qui s’enlise

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 04.10.17 | 12h00 Réagissez

 
	l Alors que le calvaire des habitants perdure, le projet s’est transformé en un véritable gouffre 
	financier pour le trésor public.
l Alors que le calvaire des habitants perdure, le projet s’est...

Lancé depuis plus de sept années, l’aménagement urbain de la cité des Tours, dont le délai de réalisation ne devait pas excéder les six mois, s’enlise, au grand dam des occupants des lieux, obligés de composer avec un environnement poussiéreux l’été et boueux l’hiver.

Ayant consommé trois entreprises, qui «se sont cassé» les dents, l’opération se transforme en un véritable flop et gouffre financier. En dépit des contraintes et difficultés du terrain, la dernière entreprise arrive à donner une nouvelle esquisse au cadre vie de la cité. Néanmoins, un bon matin, le chantier s’arrête.

Le 3e entrepreneur est contraint de mettre les clés sous le paillasson. La non-régularisation de la situation financière de l’entreprise en est la cause. D’après certaines indiscrétions, l’entreprise a entamé les travaux en février dernier, sans aucun ordre de service. Le marché d’un montant de 60 millions de dinars n’est toujours pas visé. Une telle situation s’est répercutée sur la trésorerie de la société n’ayant pas payé ses travailleurs, les deux derniers mois, selon certaines sources.  

Le calvaire des habitants n’est pas donc près de s’estomper. Ces derniers devront une fois de plus subir les effets néfastes d’une bureaucratie à la peau dure. Alors que les travaux ont atteint le taux des 70%, selon les mêmes sources, il ne reste que la partie assainissement, le bitumage de la chaussée  et la révision  de l’éclairage public.

Partie prenante dans le dossier, on a essayé de joindre le directeur de l’urbanisme et de la construction (DUC) qui n’a pas jugé utile «d’éclairer nos lanternes». «L’amélioration urbaine des Tours prend les allures d’un feuilleton sans fin. Lancés en 2014, les travaux du tramway sont en phase finale, et l’amélioration urbaine de notre cité marque paradoxalement le pas. Il est à la fois inconcevable et scandaleux qu’une banale opération fasse couler beaucoup d’encre et consommer du temps et  de l’argent. Dire que le nouvel entrepreneur, ne devant pas payer à place de ses prédécesseurs, a fait de l’excellent travail. Le moment est venu pour que les responsables concernés tiennent leurs engagements, car les promesses sans lendemain ne passent plus», tonne un groupe d’habitants des Tours dans l’attente d’une réaction salvatrice.                                             
 

Kamel Beniaiche
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...