Régions Est Setif
 

Sétif : El Hassi, une vitrine de la ville mise en quarantaine

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 20.06.17 | 12h00 Réagissez

Situé à la lisière de la célèbre RN5, El Hassi, un quartier populaire implanté  à la sortie Est de la capitale des Hauts-Plateaux est, le moins que l’on puisse dire, oublié des autorités de la ville.

Et dire que le quartier en question occupe une place stratégique dans l’économie de la cité. Le lieu est à la fois le point de passage de milliers d’usagers de la RN5 et un véritable relais pour les routiers, dont bon nombre profitent d’un arrêt réparateur pour se désaltérer, prendre un café, faire des emplettes dans le souk jouxtant la mosquée, ou s’offrir un repas dans les restaurants du coin. Contrairement aux autres portes bichonnées, l’entrée Est de la ville est, non seulement délaissée, mais fait pitié.

Au vu de ce décor affligeant, aucun plan d’aménagement de la cité, faisant pourtant partie intégrante du tissu urbain du chef-lieu de wilaya, n’a été inscrit par la municipalité. Perdurant depuis des années, cet «oubli» irrite les habitants. Ces derniers s’expliquent mal la mise en quarantaine de leur cité, abandonnée à un triste sort. «El Hassi, qui existe depuis la nuit des temps, n’est pas la priorité des élus, ne se rendant compte de notre existence qu’à l’aube des échéances électorales, qui approchent.

Certains points névralgiques de la ville, tels El Maabouda et les Tours, ont bénéficié de grandes opérations inhérentes à l’amélioration urbaine, El Hassi, qu’on considère comme la vitrine Est de la ville en est exclu. Pis encore, le réseau routier est totalement défoncé. Nos enfants, ne disposant ni de jardins ni d’aires de jeux, sont livrés à eux-mêmes. On n’a jamais pensé à réaliser un complexe sportif de proximité ou à aménager les espaces extérieurs du quartier.

La défaillance de l’éclairage public est l’autre tare des lieux. Mieux encore, le tronçon situé entre la station d’essence et El Hassi n’est pas éclairé depuis belle lurette. Le silence radio des responsables de la commune, qui n’ont pas donné suite à nos innombrables doléances, nous oblige à rendre publics nos désagréments. Ne connaissant pas l’histoire d’El Hassi, les élus de la commune  sont une nouvelle fois interpellés, rien que pour rectifier le tir», tonnent des habitants d’El Hassi, qui mérite un bien meilleur sort.                                       

Kamel Beniaiche
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie