Régions Est Setif
 

Les essais à blanc sont prévus en avril prochain

Le tramway de Sétif sera-t-il livré à temps ?

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 13.03.18 | 12h00 Réagissez

 
	24 rames seront mises en exploitation dans un premier temps
24 rames seront mises en exploitation dans un premier temps

La mise en service officielle du premier tronçon du tramway de Sétif d’une longueur de 15,5 km est programmée pour le 8 mai prochain.

L’inauguration de ce mode de transport écologique coïncidera avec la célébration du 73e anniversaire des massacres de mai 1945, constituant l’un des plus importants contentieux des relations franco-algériennes. Selon certaines indiscrétions, l’anniversaire de cette année sera marqué par un important programme.

Lequel comporte l’inauguration de l’Ecole des beaux-arts de la capitale des Hauts Plateaux, l’attribution d’un nombre important de logements de divers segments, la mise en service de deux stations (monoblocs) du barrage d’El Maouane devant étancher la soif de plus de 600 000 habitants, d’un hôtel Sheraton 4 étoiles, une salle polyvalente d’environ 1000 places et d’autres équipements. La mise en circulation du tramway sera à n’en pas douter, le clou de l’événement.

Mais la cadence et la qualité des travaux de certaines parties du projet dont le coût dépasserait 288 millions d’euros sans les équipements, risquent de mettre leur grain de sable dans la machine.

Pour étayer ces propos, l’aménagement des trottoirs laisse à désirer, ici et là. La pose du carrelage met à nu le travail de dernière minute et l’absence de suivi du maître d’ouvrage.

Les vastes espaces verts promis se sont rétrécis comme peau de chagrin. En lieu et place de lampes «Led» économes, de meilleure qualité et d’un bon rendement, on a préféré le «Jaune», décrié par de nombreux initiés. Si les travaux vont bon train du côté est, la situation n’est guère reluisante au centre-ville (à partir d’Aïn Fouara) et à la sortie ouest de l’agglomération où le projet fait du sur-place.

Au vu des retards enregistrés et de la cadence des travaux avançant à pas de tortue, le projet ne sera pas livré à 100 %, dans les délais impartis. Le chef de projet représentant le maître de l’ouvrage, en l’occurrence l’Entreprise du tramway d’Alger (EMA), Salaheddine Benabid, demeure confiant : «Comme annoncé, le tramway sera fonctionnel, le 8 mai prochain.

Hormis quelques aménagements de trottoirs, le projet sera livré dans les délais. Avant la réception définitive des différents aménagements, les entreprises auront le temps de lever les réserves formulées. Concernant l’éclairage public, le «LED» est meilleur. Son installation exige une enveloppe financière. On va essayer de rectifier le tir. La plantation de 6600 arbres et arbustes et l’aménagement de certains espaces verts vont métamorphoser le tracé composé de 26 stations».

Et notre interlocuteur d’enchaîner : «La marche à blanc est prévue pour le 8 avril prochain. Avant de tourner avec 24 rames, on va commencer avec 10  à 12 rames. Deux rames supplémentaires renforceront la flotte chaque mois. Selon l’étude de faisabilité, on compte transporter 6000 voyageurs/h et par sens.

Le temps de passage de la rame n’excédera pas les quatre minutes» précise le chef du projet qui emprunte le dernier virage. En dépit des assurances de M. Benabid, une question nous taraude tout de même l’esprit ; peut-on boucler mille et une opérations en 56 jours ? La réponse se trouve chez les intervenants et les autorités locales appelées à faire un tour du côté ouest du projet, rien que pour mesurer l’ampleur du retard.

Kamel Beniaiche
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie