Régions Est Setif
 

Ressources en eau à Sétif

Le plan d’urgence opérationnel en mai prochain

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 01.02.18 | 12h00 Réagissez

 
	Les projets des grands transferts d’eau vers les Hauts Plateaux réceptionnés cette année
Les projets des grands transferts d’eau vers les Hauts Plateaux...

Une fois mises en service, les deux opérations vont, dans une certaine mesure, étancher la soif de plus de 600 000 personnes.

Pour éviter le scénario cauchemardesque de l’été 2017, marqué par une grave pénurie d’eau qui ne s’est toujours pas estompée, le ministère des Ressources en eau, et sur proposition des autorités de la wilaya de Sétif, a lancé un plan d’urgence qui sera opérationnel en mai prochain, soit quelques jours avant le début du Ramadhan.

Ainsi, un apport supplémentaire de 50 000 m3/j  boostera la distribution d’eau potable à Sétif, El-Eulma et Aïn Abassa. Cet apport proviendra du barrage d’El-Maouane, où deux stations monoblocs sont en cours d’installation par l’entreprise nationale Cosider. Celle-ci remplace une société espagnole ayant déclaré faillite. Généré par l’augmentation de la production de la source de Oued El-Berd, un volume supplémentaire de 25 000 m3/j, est destiné aux centres urbains de Tiz’n Bechar, Amoucha, Oued El Berd, El-Ouricia, et une partie de Sétif.

Une fois mises en service, les deux stations vont, dans une certaine mesure, étancher la soif de plus de 600 000 personnes. Suivant de près un plan pour lequel les pouvoirs publics ont injecté plus de 1 milliard de dinars, le wali de Sétif, Nacer Maskri, s’est déplacé dans différents points du projet, où il n’a pas apprécié le retard enregistré par certaines entreprises mises en demeure sur place.

«L’augmentation de la production et de la distribution de l’eau potable est l’engagement de l’Etat qui n’a pas lésiné. Je ne veux plus entendre parler de faux problèmes. Vous devez terminer les travaux dans les délais. Le mois de juin, c’est demain. Je reviendrai dans quelques jours pour constater de visu l’avancée des chantiers», fulmine le wali en direction des représentants d’une entreprise publique.

Le retard enregistré dans la réalisation d’un réservoir et d’autres travaux annexes à Tiz’n Bechar est à l’origine du courroux du chef de l’exécutif, qui s’est, par la suite, dirigé au barrage d’El Maouane, où il a sommé ses interlocuteurs de mettre les bouchées doubles pour terminer un réservoir de 5000 m3. «Malgré quelques problèmes rencontrés, le plan d’urgence sera opérationnel dans les délais.

Avec les volumes supplémentaires, on va améliorer la distribution. Je reste optimiste, d’autant que le transfert ouest d’Ighil-Imda vers le barrage d’El-Maouane, faisant partie des grands transferts, sera fonctionnel entre la fin de l’année en cours et début 2018. Alors que le transfert est, allant d’Irraguen vers le barrage de Tachouda, sera terminé avant décembre prochain. A moyen terme, la distribution d’eau potable ne se posera plus dans la wilaya, où plus de 40 000 hectares seront irrigués à partir des grands transferts», dira à El Watan, le chef de l’exécutif.                                                 
 

Kamel Beniaiche
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos
Loading...
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...