Régions Est Setif
 

Sétif

La réfection de l’étanchéité «à la tête du client»

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 02.10.17 | 12h00 Réagissez



Troués de partout, les toits des derniers étages de certains bâtiments des 450 Logements APC-CNEP, de la ville de Sétif, notamment du bloc F6, risquent de s’effondrer à tout moment.

Les innombrables cris de détresse lancés par des occupants vivotant sous l’épée de Damoclès n’ont pas obtenu l’effet escompté.
Ne sachant à quel saint se vouer, les habitants fustigent les deux poids deux mesures des responsables ayant préféré s’occuper de certains immeubles de la cité et laisser leur édifice sur le carreau. «On s’explique mal la manière de faire des responsables, qui ont consenti à réhabiliter l’étanchéité des autres immeubles et mettre en quarantaine notre bloc où les toits risquent de s’effondrer à la moindre averse. Nos vies sont menacées, car on est à la merci du moindre court-circuit électrique.

On ne parle pas des dommages occasionnés à nos meubles. Au lieu d’un audit devant mesurer  l’ampleur des dégâts et classer les blocs par ordre de priorité, les chargés du dossier ont entamé l’opération selon «la tête du client». Afin de nous aider à surmonter une telle épreuve et nous permettre de passer un hiver dans des conditions plus ou moins normales, nous invitons le wali à venir non seulement constater de visu notre situation, s’empirant de jour en jour, mais aussi à réparer une injustice. D’autant que la réfection de l’étanchéité des blocs F2, F3 et le F7 des immeubles voisins est en voie de finalisation», tonnent des citoyens concernés. «La rénovation de l’étanchéité de bon nombre d’immeubles de la ville est inscrite dans le cadre de la taxe d’habitation. Néanmoins, l’opération n’est pas du ressort de la commune, car ces habitations ne font pas partie du patrimoine de la municipalité», souligne Dr Nacer Ouahrani, P/APC de Sétif, où des dizaines de familles vivent sur des charbons ardents à cause d’un toit s’apparentant à un tamis. Ayant consenti à prendre en charge le problème  des uns, les responsables concernés vont-ils faire autant avec ceux des  autres ? La question est posée.  
 

Kamel Beniaiche
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie