Régions Est Setif
 

Sétif

Dysfonctionnements et blocage à la Chambre de commerce

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 19.06.17 | 12h00 Réagissez

Le courant ne passe plus entre la direction de la Chambre de commerce et d’industrie El Hidab de Sétif, l’une des plus importantes du pays et les élus. Ces derniers pointent du doigt le directeur  entravant, selon eux, la bonne marche de l’institution.

 «Depuis notre élection en 2014, le directeur de la Chambre, qui ne travaille pas le jeudi et une partie de la journée du dimanche, nous met les bâtons dans les roues. Il refuse non seulement d’appliquer le programme d’action approuvé par l’assemblée générale, mais tient aussi à prendre des décisions sans notre consentement.

Qualifiant notre bureau de simple ‘‘organe consultatif’’, le directeur feint de ne pas constater le gigantesque travail réalisé par le bureau élu. Lequel a insufflé une nouvelle dynamique à la Chambre et permis à de nombreux opérateurs de nouer des contacts avec des partenaires étrangers et d’exporter. Les exemples sont là pour étayer nos propos. Prenant les choses à la légère, le directeur n’assiste jamais à nos réunions, il préfère désigner un de ses collaborateurs. Par de telles entraves, le directeur a fini par décourager les bonnes volontés. Devant ces embûches à répétition et les blocages qui n’en finissent plus, les élus sont résignés à terminer le mandat juste pour la forme et décident de ne plus adhérer», souligne, non sans colère, le président de la CCI, Amar Seklouli, n’ayant pas omis de préciser que le nouveau ministre du Commerce a été sollicité pour mettre un terme à un blocage ne disant pas son nom. Sous le sceau de l’anonymat, des agents de la structure posent deux autres problèmes : «Avant tout déplacement, le directeur de la CCI doit obligatoirement obtenir un ordre de mission de la DCP (direction du commerce et des prix). En mobilisant l’unique véhicule de service du jeudi au dimanche, le directeur bloque l’activité de la direction.»

Pour connaître l’autre son de cloche, on prend attache, jeudi matin, avec le directeur qui n’était pas au bureau. Relancé hier matin, le directeur de la CCI a bien voulu nous répondre : «La CCI fonctionne normalement. L’IGF, qui vient de partir, a prouvé que les choses vont bien depuis 2013. Il est par contre vrai qu’un problème de communication existe avec le président de la CCI. Concernant mes prétendues absences, ce problème n’est pas du ressort du premier venu. Etant fonctionnaire de l’Etat, je suis à la disposition des élus qui n’ont toujours pas remis leur programme détaillé». Contacté pour l’histoire des ordres de mission, le directeur du commerce et des prix de la wilaya de Sétif confirme que le directeur de la CCI n’a jamais déposé une demande d’ordre de mission alors que la réglementation l’oblige…

Kamel Beniaiche
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie