Régions Est Setif
 

Formule LSP à Sétif

50 autres logements sous « scellés »

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 31.05.17 | 12h00 Réagissez

réalisés dans le cadre de la formule du logement social promotionnel (LSP), remplacée par d’autres segments,60 logements achevés depuis deux années font actuellement l’objet d’une interminable polémique n’arrangeant ni les affaires du promoteur ni celles des acquéreurs qui crient au loup.

Confié à la SNC EL Hana, le projet est lancé en 2012. Deux ans après, les appartements sont édifiés, au grand bonheur des bénéficiaires. Lesquels devront vite déchanter. En  plus du  langage de sourds- muets qui s’est installé entre les deux parties, diverses autres embuches vont capoter la récupération des clés. Une telle situation envenime non seulement les relations entre les deux parties, mais complique leur existence. D’autant plus que le promoteur est dans l’obligation d’engager des gardiens pour la protection du site. Les acquéreurs devront, quant à eux, composer avec l’onéreuse sous location qui leur coûte les yeux de la tête. Ne voyant toujours pas le bout du tunnel, ces derniers montent au créneau : «le promoteur qui a été obligé par le wali de procéder au tirage au sort relatif aux affectations des étages et appartements, continue à manigancer pour retarder l’échéance de la remise des clés. Ayant échoué dans sa tentative d’augmenter le prix du logement, fixé légalement à 2,8 millions de dinars, il nous sort maintenant la rocambolesque histoire de l’engagement, à travers lequel, il veut qu’on reconnaisse une remise de clés virtuelle.

C’est à la fois insensé et incorrect ce qu’il fait. Comme la patience a des limites, nous sollicitons une fois de plus, l’intervention du wali pour démêler l’écheveau de ce feuilleton», nos déclarent des représentants des acquéreurs. Lesquels tiennent à mettre sur le tapis, l’histoire de 10 logements réalisés, selon eux, hors quota. Pour connaitre l’autre son de cloche, on prend attache avec le promoteur ne voyant pas les choses du même angle : «l’augmentation ou la réévaluation du prix du logement n’a jamais été abordée. Pour la gouverne des acquéreurs, les 10 logements supplémentaires ont été réalisés légalement. La décision du wali et le plan de masse attestent mes propos. La remise des clés bute sur le niet des attributaires qui refusent de signer un engagement ». 

Kamel Beniaiche
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie