Régions Est Jijel
 

Jijel

Une cellule de lutte contre l’insalubrité

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 18.09.17 | 12h00 Réagissez

L’état d’insalubrité publique qui gangrène les centres urbains, les grandes agglomérations, les villes et villages, portant atteinte à l’environnement et au cadre de vie du citoyen, a été inscrit à l’ordre du jour des préoccupations des autorités de la wilaya de Jijel.

C’est ce qu’indiquent les services de la wilaya, qui annoncent la création d’une cellule de maintien de l’hygiène publique. Créée en application d’une instruction du ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, celle-ci est composée de directeurs exécutifs, des chefs de daïra et des P/APC. Elle a pour mission l’identification et le recensement des points noirs dans un but de protection de l’environnement.

Des moyens publics et privés seront mobilisés par cette cellule pour renforcer les actions menées au quotidien par les communes. Au-delà de ce sursaut qui tombe à point nommé pour s’attaquer à un phénomène devenu inquiétant, des initiatives de même nature ont été engagées il y a quelques années. On se rappelle qu’en 2012 et durant plusieurs mois, les services de la wilaya, les chefs de daïra, les P/APC et le mouvement associatif avaient été mobilisés pour des campagnes de nettoyage.

Des réunions d’évaluation de ces opérations, y compris des mouvements de volontariat organisés chaque week-end, ont été tenues pour faire le bilan des quantités d’immondices levées et des décharges sauvages éradiquées. Bref, c’était la grande mobilisation à Jijel par le biais d’un effort qui a permis l’acquisition de nouveaux matériels et l’ouverture de marchés de proximité pour le ramassage des ordures et la lutte contre le squat illégal des espaces publics. Toutes ces campagnes se sont affaiblies avec le temps pour ensuite tomber dans l’oubli. Les vieux réflexes n’ont pas tardé à refaire surface. Les marchés de proximité ont été boudés, le squat des espaces publics est réapparu dans certaines agglomérations et l’insalubrité a pris des proportions alarmantes. Cette fois-ci, espérons que la cellule installée à la wilaya aura une mission qui s’inscrira dans la durée pour faire en sorte que cette situation ne soit plus une fatalité ni même tolérée. Même si sans la participation active et efficace du citoyen, cette mission paraît des plus improbables. 

Amor Z.
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...