Régions Est Jijel
 

Pénétrante autoroutière Est-Ouest

Quand l’étude fausse le démarrage du projet

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 30.09.17 | 12h00 Réagissez

Le retard que connaît le projet de réalisation de la pénétrante à l’autoroute Est-Ouest Jijel - Sétif, reliant le port de Djen Djen à El Eulma, sur un parcours de 110 km, a été imputé à l’étude non mature qui a précédé son lancement.

C’est ce qu’on peut conclure du rapport d’une commission de l’APW, présentée au débat, lors de la dernière session de cette instance, tenue mercredi dernier.

Au-delà de certaines autres considérations pouvant intervenir dans le retard enregistré dans la concrétisation de cet important projet, lancé en grande pompe le 15 août 2013, en présence d’une forte délégation gouvernementale conduite par l’ex-Pemier ministre, Abdelamlek Sellal, ce rapport est revenu avec certains détails pour mettre directement en cause cette étude dans les péripéties qu’a connues cette opération. Selon ce rapport, et en dépit d’un ordre de service (ODS) donné  au mois d’août 2013 pour un délai de réalisation de 36 mois, le lancement réel du projet a connu un grand retard pour plusieurs raisons.

Une d’elles est liée, selon ce qui est évoqué, au retard dans l’ouverture de la voie, le déplacement des réseaux et l’indemnisation des citoyens, opérations qui ont pris deux années, soit jusqu’à la fin de l’année 2015. L’étude, qui n’a duré que six mois, pour un projet d’une telle envergure, qui a donné lieu à des lacunes au début de son exécution, est encore une fois mise en cause dans ce retard. Un autre retard dans l’installation du chantier et l’acheminement du matériel et des engins sur place est également avancé dans le même rapport.
Le retard dans la mise en place des sources d’approvisionnement en diverses matières pour la réalisation des travaux est un autre point que mettent en avant les rapporteurs de cette commission dans les difficultés rencontrées.

Dans leur rapport, ces derniers voient qu’il est plus qu’important de veiller à la levée de ces obstacles et appellent à une meilleure coordination entre l’entreprise réalisatrice et les responsables du projet. Au-delà de ce vœu, et même si du côté de l’Agence nationale des autoroutes (ANA), qui affirme par la voix de son représentant, venu défendre la cause de ce projet à l’APW, que tout est miss en œuvre pour la réalisation de ce dernier, force est de noter que la pénétrante à l’autoroute Est-Ouest traversant Jijel Mila et Sétif a fait couler beaucoup d’encre depuis son lancement.
En quatre ans de travaux, ce projet stratégique, appelé à changer le visage économique de la région, qui s’ouvrira sur l’Afrique, jusqu’à Lagos au Nigeria, selon ce qu’on ne cesse de rappeler, est encore en butte à des difficultés qui ont poussé les élus de l’APW à se pencher sur son cas. Après cette durée de quatre ans et un délai de 36 mois pour sa réalisation, aujourd’hui largement dépassé, sans qu’un tronçon ou un ouvrage d’art soit ouvert sur sa voie, on hésite encore à avancer la moindre échéance pour la réception de cette pénétrante, pour laquelle un montant de 1,3 milliard d’euros a été mobilisé.

Zouikri Amor
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...