Régions Est Jijel
 

El Milia (Jijel)

Les trottoirs, un exemple édifiant de gabegie

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 04.02.18 | 12h00 Réagissez

L’affaire des trottoirs aménagés au centre-ville d’El Milia, plus exactement à la place des Martyrs et aux rues du 20 Août et de Zighoud Youcef, est un véritable scandale dont personne ne parle.

Des trottoirs qui ont coûté à l’Etat toute une enveloppe financière, dégagée par le Trésor public sur l’argent du contribuable, pour finir dans un état scandaleux. Leur aménagement est l’exemple le plus frappant d’une incroyable gabegie qui n’en finit pas de saigner le budget de l’Etat à l’échelle locale. «L’entreprise chargée de leur réalisation n’a pas été payée, l’affaire est en justice», dit-on cependant, pour tenter de minimiser l’impact de cette affaire.

Une affaire qui a coûté de l’argent dans des portions de carrelage jetées sans même être convenablement collées sur des trottoirs, devenus trop dangereux pour les piétons. «Attention, vous risquez de trébucher!», est d’ailleurs l’avertissement qui revient le plus pour mettre en garde toute personne circulant sur ces espaces.

D’après le témoignage d’un riverain, un homme s’est relevé le visage ensanglanté après y avoir fait une chute, il y a quelques jours. En théorie, le projet de l’aménagement de ces espaces a pour objectif de donner une image plus soignée de la ville. Dans la réalité, c’est la dilapidation de deniers publics qui a pris le dessus sur cette volonté, car outre ce résultat, leur réaménagement coûtera encore plus cher si la démarche est encore possible à entreprendre.

Lancé à l’époque de la précédente APC dans une énième opération, ce projet a tourné en un véritable gâchis qui témoigne d’une rare incompétence se manifestant par une improvisation dans la réalisation des travaux. L’opération a fini par porter atteinte, non seulement à l’image de la ville, mais aussi à un budget communal saigné par tant de dépenses inutiles.

Mal conçus, défigurés, surélevés ou abaissés, les trottoirs en question se sont décollés rapidement après leur ménagement. Devenus accidentés et difficiles, voire impossibles à emprunter par endroits, certaines de leurs portions n’ont même pas été couvertes de carrelage et le chantier s’est arrêté, mettant un véritable chaos sur des trottoirs crasseux. Et attention, on s’apprête encore à lancer une autre opération de rénovation de certains trottoirs dans la ville. Une autre gabegie au centre-ville ? Attendons de voir.                 

 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...