Régions Est Jijel
 

Lutte contre le diabète à Jijel

La wilaya sensibilise ses fonctionnaires

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 23.12.17 | 12h00 Réagissez

Le thème du diabète et de ses répercussions sur la santé publique a été au menu d’une journée de sensibilisation et d’information, tenue, jeudi dernier, à Jijel, et à laquelle ont été conviés les fonctionnaires des collectivités locales de la wilaya.

«Pourquoi le diabète représente un défi de santé publique» a été la première communication présentée par Dr Bouab, endocrinologue à Jijel, suivie par une intervention sur «Les généralités sur le diabète», du docteur Yaïche, interniste à l’EPH Mohamed-Seddik Benyahia. «L’épidémie du diabète et sa prévention», du docteur Chaâbna, épidémiologiste à l’EPSP de Jijel, et «Bouger pour être en bonne santé», du docteur Lounis, physiologiste clinique à l’EPH de Jijel, ont complété le programme des communications retenues à l’occasion de cette rencontre. A l’ouverture de cette journée, le directeur de l’administration locale, représentant le wali, a indiqué qu’un bureau de l’action sociale est mis à la disposition des fonctionnaires de la wilaya pour la prise en charge de leurs problèmes de santé.

«80% des fonctionnaires ont des dossiers au niveau de ce bureau», a-t-il soutenu. Tout juste après, les présents ont attentivement suivi les communications présentées pour s’informer sur le diabète, une pathologie qui représente un véritable défi de santé publique de par ses complications et les coûts élevés de sa prise en charge, comme l’a si bien souligné Dr Bouab dans sa communication. L’intervenant a, à maintes reprises, mis en garde contre cette maladie, qui «tue», a-t-il martelé, rappelant que 80% des diabétiques recensés sont de type 2. En termes de statistiques, on avance un chiffre de deux millions de personnes atteintes en Algérie, dont plus de 80% sont exposées à des risques de complications de cette pathologie, qui est à l’origine de 50% des cas de dialyse actuellement recensés.

On déplore, toutefois, que l’équilibre alimentaire est loin d’être respecté pour prévenir contre le diabète en Algérie, où les rations quotidiennes reposent essentiellement et en grande partie sur le pain, les féculents et les produits en gras. En plus d’une alimentation saine, l’activité physique régulière est recommandée pour lutter contre cette maladie. Bref, le diabète est une «maladie à combattre avant qu’elle nous combatte», a conclu Dr Bouab.                          

Amor Z.
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...