Régions Est Jijel
 

Conséquence de la sécheresse à Jijel

La production oléicole risque d’être compromis

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 30.10.17 | 12h00 Réagissez

Produit phare d’une saison qui s’étale du début du mois de novembre jusqu’à février, l’huile d’olive, une denrée de base dans les différentes régions de la wilaya de Jijel au potentiel oléicole avéré, risque de coûter encore plus cher à ses consommateurs.

C’est ce que craignent des initiés d’une filière qui ne cesse de subir les effets d’abord des incendies survenus durant l’été dernier, et ensuite de la sécheresse, qui a déjà eu des répercussions néfastes dans les oliveraies. «Pour cette année, la production risque de ne suffire que pour couvrir la consommation familiale, même pas locale», préviennent des arboriculteurs à Bordj Ali, une région à fort potentiel oléicole, au sud-est de Jijel. Plusieurs producteurs s’accordent à dire que la sécheresse qui s’est installée depuis la fin du printemps jusqu’à l’automne, une saison propice pour l’arrivée à maturité du fruit, risque d’avoir raison de la production locale. Et c’est durant cette saison que la pluie a le plus manqué, constate-t-on. «Les graines sont tombées en grande quantité, il ne reste qu’un fruit sec sans grand potentiel de production d’huile», fait-on remarquer. Depuis quelques années, la wilaya de Jijel, et à l’instar de plusieurs autres régions du pays connaît la même situation, qui s’est directement répercutée sur le rendement.

De leur côté, les services agricoles ont insisté à maintes reprises sur le facteur climatique et les incendies, mais aussi sur les méthodes traditionnelles encore d’usage dans la cueillette, le stockage et le transport du produit, causant toujours une baisse de la production. Ces contraintes pourraient avoir pour effet une hausse du prix de l’huile d’olive, qui risque de s’envoler à 1000 DA le litre cette saison.  Il reste qu’en tant que produit, l’huile d’olive est l’une des denrées les plus consommées par de nombreuses familles, qui ne se sentent rassurées qu’en stockant des quantités suffisantes pour toute l’année. Pour rappel, les oliveraies couvrent une superficie qui dépasse les 14 000 ha dans la wilaya de Jijel, dont une partie a été décimée par les incendies de l’été dernier.     

Amor Z.
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...