Régions Est Jijel
 

Implanté à Jijel et réalisé par la DTP de Skikda

La polémique enfle sur le sort du port de pêche de Oued Z’hor

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 28.11.17 | 12h00 Réagissez

La polémique enfle sur le sort du port de pêche de Oued Z’hor


La polémique sur le sort du port de pêche de Oued Z’hor, implanté sur une portion de la côte faisant partie de la wilaya de Jijel, mais dont l’inscription, le suivi et la réalisation sont revenus à la direction des travaux publics de la wilaya de Skikda dans le cadre d’un projet sectoriel financé à hauteur de 400 milliards de centimes par le Trésor public, comme l’a si bien noté un élu du Conseil de la nation, n’est pas près de s’estomper. Tout au long de la campagne électorale, ce dossier a été pour certains un véritable combustible pour attaquer des adversaires politiques, qui se sont retrouvés sur le banc des accusés, pour la simple raison qu’ils appartiennent à la formation d’Ahmed Ouyahia.

Des déclarations prêtées au chef du RND ont, en effet, allumé la mèche, lorsque ce dernier est allé donner des instructions, en pleine campagne électorale, selon ce qui a été relayé, pour le retour de ce port dans le giron de la commune de Oued Zhor, dans la wilaya de Skikda. Et c’est à partir de cette déclaration que les hostilités ont été ouvertes pour déterrer un thème, qui ne cesse de faire polémique depuis que les travaux de réalisation de ce projet ont été lancés. Achevé l’été dernier, ce port est aujourd’hui balancé entre Jijel, où il a été réalisé, et Skikda, qui a pris en charge les travaux. A un certain moment, des informations ont circulé à Jijel sur son retour à cette wilaya, avant que les déclarations d’Ouyahia ne remettent en cause tout ce qui a été avancé.

Sur les réseaux sociaux, où le contenu du discours d’Ouyahia a été relayé, c’est la guerre des uns contre les autres. Des élus et des citoyens se sont saisis de cette affaire pour en faire un sujet de préoccupation de toute la wilaya. Si certains accusent les autres d’avoir laissé ce port échapper à la gestion de la wilaya de Jijel, d’autres n’hésitent pas à poster sur les réseaux sociaux les notes administratives affichées à Skikda sur le retour officiel de cette infrastructure à cette wilaya. Dans cette confusion, un responsable de la wilaya de Jijel que nous avons interrogé à ce sujet n’a pas voulu verser dans cette polémique en tenant à déclarer que ce port a été réalisé sur un territoire algérien. «Il n’a pas été réalisé entre deux Etats», a-t-il tranché. Du côté des animateurs de cette campagne pour le retour de cette infrastructure à la commune d’El Milia, dans la wilaya de Jijel, où elle a été implantée, ces propos ont peu de chances de passer. Et pour cause, les appels à la récupération de ce port ne cessent de se multiplier à Jijel, pour «faire bénéficier la population locale de ce bien et la commune d’El Milia des revenus fiscaux qu’il aura à générer».

Une population qui soulève l’appréhension d’être désavantagée dans les bienfaits et les opportunités d’emplois qu’offre ce port, réalisé sur sa propre terre. La terre des Ouled Djabballah, pour reprendre ce qui se dit dans cette région des Beni Ferguene, à El Milia, où fut implanté un port pour expédier le liège vers différentes destinations par l’occupant français. 
 

Amor Z.
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie