Régions Est Jijel
 

Premières opérations de l’APC d’El Milia (Jijel)

La guerre aux immondices lancée

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 17.12.17 | 12h00 Réagissez

Apeine installé, le nouveau P/APC, réélu lors du dernier scrutin, est allé s’attaquer aux déchets qui polluent l’espace urbain dans son ensemble.

Salué par les commentaires de la place publique, qui n’omettent cependant pas de lancer au P/APC l’autre défi de «boucher» les trous béants qui défigurent les routes au centre-ville. Cette initiative tombe à un moment où beaucoup a été dit et même fait pour lutter contre ce fléau, qui devient la préoccupation majeure de la population.

Cette action est une énième tentative pour se débarrasser de ces déchets, puisque d’autres initiatives ont été engagées sans jamais parvenir à assainir la ville des dépôts d’ordures qui l’envahissent. «Il faut trouver une autre solution à ce problème, le parc communal a prouvé son incapacité à y faire face, il est temps de réfléchir à d’autres actions, les opérations lancées épisodiquement pour nettoyer la ville n’ont pas donné de résultat, les ordures sont toujours là et leur ramassage pose un sérieux problème à la commune», note un cadre administratif de l’APC.

«Le nouvel exécutif communal est mieux aguerri pour prendre en charge les problèmes de la commune, il est composé de certains élus qui ont l’expérience de la gestion, il ne reste au P/APC que de leur soumettre un plan de travail pour dépasser cette histoire de la poubelle à ramasser», soutient-il encore. Au-delà de cette remarque émanant d’un initié aux affaires de la commune d’El Milia, il semble que ce soit la poubelle qui se dresse tel un grand défi à relever par les nouveaux locataires de l’Hôtel de Ville.

Ce défi est loin d’être celui du gouvernement, qui donne instruction aux P/APC d’aller trouver d’autres sources de financement pour gérer leurs communes. Des instructions qui portent sur la nécessité de recenser et de revaloriser les biens communaux, l’amélioration des recettes fiscales communales et le lancement de projets d’investissement pour ne plus trop compter sur ce que donne l’Etat. Les nouveaux élus de l’APC sont-ils conscients de cet enjeu ?

Telle est la grande question, dans une ville appelée à compter sur de nouvelles recettes fiscales que vont générer les grands projets industriels de la zone de Bellara, notamment le complexe sidérurgique. Il reste qu’entre le vœu et les instructions du gouvernement et l’histoire des déchets à nettoyer dans cette commune, la différence est de taille.

Elle sépare la barre placée haut par le gouvernement dans la gestion des communes et la réalité d’un terrain miné par la poubelle, qui se place de ce fait au-devant les principales préoccupations, peut-être même avant les dossiers de développement, qui restent à ficeler et à prendre en charge dans cette commune.

Amor Z.
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie