Régions Est Jijel
 

Transport ferroviaire à Jijel

L’autorail n’est pas pour demain

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 11.07.17 | 12h00 Réagissez

 
	Malgré son importance, ce moyen de transport est encore marginalisé
Malgré son importance, ce moyen de transport est encore...

Les demandes des populations pour relancer la ligne ferroviaire reliant Jijel à la wilaya de Constantine en passant par la wilaya de Skikda n’ont pas eu d’écho favorable.

Depuis longtemps, le train ne siffle plus à Jijel. L’ouverture, au début des années 1990, d’une ligne ferroviaire reliant Constantine à Jijel, via Ramdane Djamel, dans la wilaya de Skikda, n’a été qu’une courte parenthèse qui s’est vite refermée. Pour des considérations liées à la détérioration des conditions sécuritaires durant cette décennie, cette ligne a été abandonnée. Il y a quelques années, un autorail a été lancé pour assurer cette même navette, avant d’être très vite abandonné pour, semble-t-il, les mêmes soucis sécuritaires.

Mais depuis, l’espoir de revoir cette ligne reprendre son cours est resté un vœu pieux dans la wilaya de Jijel, qui se voit ainsi privée de ce moyen de transport très prisé. A l’occasion de la saison estivale, des citoyens se sont légitimement interrogés sur la persistance de l’abandon de cette ligne. «Ça serait une bonne chose de mettre à la disposition des citoyens des régions est de la wilaya, telles Settara, Ghebala, El Milia, et d’autres localités, un train qui les emmène à la plage jusqu’à Jijel en passant par Sidi Abdelaziz et Bazoul», fait-on remarquer.

Pour d’autres, le train reste également un moyen de transport qui permettra à la wilaya de Jijel de s’ouvrir sur Skikda et Constantine de par les difficultés de la circulation automobile, notamment sur la RN27, qui connaît un trafic routier des plus encombrés. Au-delà de ces vœux, il n’y a plus aujourd’hui qu’un train de céréales qui passe au port de Djen Djen sur la ligne Constantine-Jijel.

Une ligne qui n’a jamais été rentabilisée depuis son inauguration à la fin des années 1980. Sur son parcours de 137 km, on recense pourtant 13 gares ferroviaires, dont 6 dans la wilaya de Jijel et 7 sur le territoire de la wilaya de Skikda, qui n’ont plus aucune activité. Toutefois, de sources informées on apprend que les autorités de la wilaya ont saisi la Société nationale de transport ferroviaire (SNTF) pour la mise en service d’un autorail sur cette ligne, mais la demande a reçu une fin de non-recevoir.

La promesse de donner une suite favorable à cette sollicitation a été retenue dès que des autorails seront disponibles à l’Entreprise nationale de constructions de matériels et équipements ferroviaires (Ferrovial). Pour rappel,  la même demande a été refusée à l’ex-wali, Ali Bedrici, pour cause d’un argument sécuritaire, qui a été avancé pour justifier ce refus. Mais depuis, et au-delà de certaines autres considérations qui peuvent être avancées, il semble que ce soit un problème de disponibilité d’autorails qui bloque le retour du train à Jijel.                                       

Amor Z.
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie