Régions Est Jijel
 

Jijel : Stage de paramoteur

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 20.07.17 | 12h00 Réagissez

Le terrain vague faisant face à la localité de Boukhertoum, à moins de 5 km au sud-est de Jijel, abrite depuis le 15 juillet et jusqu’au 20, un stage de paramoteur, destiné à des élèves instructeurs.

Ce stage est organisé par la section « sports aériens » du club Entente sportive jijelienne en collaboration avec la Fédération algérienne des Sports aériens (Fasa). Le directeur technique national de la Fasa, Omar Hadj Saïd, nous expliquera qu’il s’agit d’«un stage de formation des instructeurs. Huit élèves instructeurs arrivés des wilayas de Sétif, Tlemcen, Ghardaïa, Bejaïa et Skikda».

Le stage, ajoutera-t-il «a utilisé des élèves de Jijel, encadrés par ces stagiaires sous la direction de l’instructeur des élèves-instructeurs en paramoteur, le français, Bernard Bonnet, spécialisé en paramoteur, mais aussi en multiaxes, autogire et pendulaire». Notre objectif, indiquera notre interlocuteur est de lancer cette activité à Jijel avec les stages réalisés depuis 2014.

Il espère sensibiliser les autorités pour aider le club pour au moins acquérir du matériel. La région de Jijel a un caractère touristique et cette activité, affirmera-t-il, donnera un plus au secteur touristique. Par ailleurs, il souhaitera que les opérateurs économiques de la région s’impliquent dans le sponsor de cette activité en achetant des voiles avec les logos de leurs entreprises pour aider cette association.

Ce club sportif dédié aux sports aériens a été créé en 2014, dans un premier temps intégré au club sportif amateur (CSA), l’AS Liège et bois avant de migrer en 2016, vers un autre CSA, en l’occurrence, l’Entente sportive de Jijel qui dispose de deux sections : une pour le cyclisme et une autre pour les sports aériens. Le président de la section «sports aériens», Mohamed Souiad, nous précisera que deux stages ont déjà été organisés à Jijel en collaboration avec la Fédération algérienne des sports aériens (Fasa).

Le premier en 2014 avait regroupé 12 stagiaires dont seulement 8 l’avaient achevé alors qu’en 2015, le stage avait concerné 5 éléments. Pour les besoins de ces stages, le club est entièrement dépendant du matériel de la fédération puisqu’il ne dispose que d’une seule voile gonflage d’occasion utilisée pour l’initiation. Il faut dire que le matériel dédié à cette pratique sportive est cher et le club ne peut acquérir sans aide de tels équipements.

Questionné sur la pratique du parapente qui ne nécessite pas de moteur onéreux, le club est à la recherche de pente adéquate dans la région. Les sites déjà repérés présentent des inconvénients comme la présence d’arbres ou de lignes électrifiées ou encore d’habitations. Le paramoteur est privilégié dans un premier temps parce qu’on peut exercer cette activité près de la ville.    
 

Fodil S.
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie