Régions Est Jijel
 

Route nationale n°43 à Jijel

Exagération dans l’installation des ralentisseurs

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 01.02.18 | 12h00 Réagissez

La situation est devenue extrêmement gênante pour les automobilistes sur cette voie censée être rapide.

Les usagers de la voie express, reliant sur la RN 43, la ville d’El Milia à Jijel, sont confrontés à une situation des plus ubuesques quand ils sont amenés à ralentir à chaque kilomètre ou moins, pour passer un «dos-d’âne». Ces fameux ralentisseurs sont devenus un véritable problème sur une voie censée être rapide.

Le dédoublement et la modernisation de cette route n’a pas eu d’impact sur le temps à mettre sur ce tronçon, qui n’a pas été réduit comme on l’avait espéré. «Au contraire, on a l’impression qu’on fait encore plus de temps qu’avant, le temps qu’on aurait pu gagner on le passe à freiner pour traverser ces dos- d’âne», observe un usager de cette voie.

En tout, les habitués de ce tronçon ont recensé pas moins de 40 obstacles sur une distance d’un peu plus de 50 km. Pourtant, des passerelles ont été érigées dans les villages de Ledjenah, Sidi Abdelaziz et El Kennar, pour permettre aux piétons de traverser la route en toute sécurité. Etrangement, des ralentisseurs ont été installés au-dessous même de ces passerelles.

Ceci dit, l’histoire des dos-d’âne est la même, autant sur la RN43 qu’ailleurs sur les chemins de wilayas, communaux et même dans les quartiers, où l’on n’hésite pas à installer «un dos-d’âne» devant sa maison ou son commerce.                                

Amor Z.
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie