Régions Est Jijel
 

El Milia (Jijel) : Le cauchemar du Souk !

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 27.07.17 | 12h00 Réagissez

Le marché hebdomadaire de la ville d’El Milia est devenu l’événement le plus appréhendé par les habitants. Chaque mardi, jour de sa tenue, c’est toute la ville qui se plonge dans un tohu-bohu indescriptible, causant du tort aux riverains et à l’ensemble des résidents de la ville.

«Il faut trouver une solution à ce marché en le déplaçant d’abord en dehors de la ville», clame-t-on souvent à chaque fois que la confusion et le désordre atteignent leur paroxysme à l’occasion de sa tenue. Implanté dans une agglomération qui déborde d’anarchie, ce marché, qui tire ses origines des traditions héritées de l’ère ottomane, est loin de faire l’unanimité au sein de la population locale.

S’il maintient intacte sa notoriété dans la région en drainant chaque mardi des foules de négociants venant des villes et villages de plusieurs wilayas, sa tenue dans la ville pose un réel problème de gestion. Outre le désagrément qu’il cause aux riverains, il est surtout à l’origine d’un blocage total de la circulation automobile. Un cauchemar, pour reprendre les remarques de certains.

Les camions et toutes sortes de véhicules chargés de marchandises et de bétail sortant de ce marché ne font qu’obstruer davantage les rues déjà encombrées de la ville. Le manque d’hygiène, la saleté des lieux et les déchets laissés sur place sont l’autre méfait qui rend indésirable la tenue de ce marché dans ces conditions.

Il y a quelque temps, son déplacement à l’extérieur de la ville a été envisagé, mais il semble que les avis ont changé au sein de l’APC, qui préfère le maintenir dans son lieu actuel. «Il représente une source de revenus importante pour le budget de la commune», balance un élu. La location de ce lieu de négoce génère pas moins de cinq milliards de centimes chaque année à la ville d’El Milia.

Une somme jugée importante pour le budget communal, confronté de plus en plus à une sévère crise de financement. Entre la quiétude de la ville, des riverains et des habitants, le choix est semble-t-il vite fait pour préserver cette source en ces temps durs. Et pourtant, le déplacement de ce marché ailleurs dans un autre endroit ne va pas priver la ville de cette rentrée d’argent si un endroit meilleur lui est aménagé.

Amor Z.
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie