Régions Est Jijel
 

Infrastructures scolaires à Jijel

Des retards dans la réalisation et la réhabilitation

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 28.09.17 | 12h00 Réagissez

Des projets inscrits en 2011 traînent encore, alors que le problème de la surcharge des classes se pose toujours
dans certaines communes.

Des acquis et des lacunes ont été relevés, mercredi, lors du débat sur le dossier de la rentrée scolaire 2017-2018 à la session de l’APW de Jijel.  Dans le palier primaire, les élus de la commission de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle font part de l’ouverture de 6 salles sur 21 et de 2 groupements scolaires sur les 5 qui étaient prévus pour cette rentrée, notant un certain retard dans la réalisation de certaines opérations qui remontent aux années 2011/ 2013.

Dans le cycle moyen, un seul CEM, prévu pour l’ouverture à El Milia, affiche encore un taux de réalisation de 65%, pendant qu’on note un autre retard dans la réalisation d’un laboratoire d’informatique, inscrit en 2011. Le projet d’ouverture d’un établissement du cycle secondaire à Sidi Maârouf a été retardé, compliquant davantage la situation au sein du seul lycée de la commune, qui connaît une surcharge dans ses classes.

Par ailleurs, le même rapport fait état de l’inscription depuis les années 2012 et 2014 de la réhabilitation de 3 lycées et 8 CEM, mais dont les opérations connaissent des fortunes diverses, retardant la concrétisation de ce programme dans son ensemble. Un autre programme de réhabilitation de 13 établissements du cycle moyen connaît un taux de réalisation de 50 à 100%, avec un rythme jugé lent dans l’exécution des opérations, selon le même rapport.

Dans le palier primaire, la moitié des infrastructures scolaires sont inscrites pour la réhabilitation, soit 193 sur 382 écoles dans le cadre de trois programmes inscrits en 2013 et 2014. Ces programmes, dont certains sont à l’arrêt, sont pris en charge par les APC, qui éprouvent des difficultés à les achever, selon le constat établi.

Le secrétaire général de la wilaya a par ailleurs indiqué que l’ensemble des établissements scolaires ne connaissent pas de surcharge. «Les chiffres avancés ne sont pas réels», a-t-il soutenu lors d’une discussion avec le directeur de l’éducation, précisant cependant que le problème signalé dans le palier secondaire à Sidi Maârouf sera réglé avec l’ouverture prochaine du lycée de cette ville. Lors de la même discussion en marge de la session de l’APW, le même responsable a affiché toute sa satisfaction quant à l’ouverture à 100% des cantines scolaires.

Le directeur de l’éducation a, quant à lui, indiqué que son secteur n’enregistre pas de problèmes de disponibilité du livre scolaire. Selon lui, tous les livres ont été distribués, à l’exception de certains manuels, à l’exemple de ceux de la 4e année primaire, où l’on a enregistré seulement 6000 livres distribués aux élèves sur une demande de 13 000. En dépit de ces assurances, des parents d’élèves continuent de se plaindre du manque de ces livres et de la distribution de repas froids dans les cantines scolaires.
  

Amor Z.
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie