Régions Est Jijel
 

Nouveaux maires dans la wilaya

Agir entre urgence et priorités

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 14.12.17 | 12h00 Réagissez

En pleine crise de financement des communes, les nouveaux maires, qui ont été installés dans leurs fonctions, sont attendus pour honorer le contrat moral vis-à-vis de leurs électeurs, et relever le défi pour lequel ils se sont engagés pour relancer le développement dans leurs communes.

Il faut rappeler que tout au long de la campagne électorale, beaucoup a été dit et promis sur le développement local par les nouveaux maires et leurs staffs. Certains n’ont rien laissé au hasard, pour évoquer des dossiers avec la promesse de les prendre en charge, une fois élus. Sur le terrain, les chantiers sont aussi lourds que complexes pour affronter le pari d’application des programmes défendus.

Il faut, à ce titre, admettre que dans la wilaya de Jijel, la situation dans certaines communes est telle qu’elle se présente sous le sceau d’une urgence extrême pour venir en aide à une population qui attend beaucoup des APC fraîchement installées. Au Sud, c’est le désenclavement, le chômage et la précarité de la vie, l’aménagement des routes, l’accès à l’eau potable et aux soins de bas, la réhabilitation des infrastructures scolaires et de santé, qui sonnent telle une urgence absolue.

Au nord de la wilaya, la situation nécessite une tout autre approche pour trouver les moyens de réhabilitation du cadre de vie des citoyens, plutôt préoccupés par la dégradation des conditions d’hygiène. C’est d’ailleurs ce que résume le tout nouveau P/APC de Jijel, Hocine Mati, qui énumère les grandes lignes de ses priorités dans cette déclaration : «Donner un meilleur look à la ville, prendre en charge les préoccupations des citoyens en matière d’hygiène, intervenir dans les espaces verts pour les réhabiliter et surtout trouver d’autres sources de financement pour la commune, c’est ce qui nous intéresse de plus en ce début de notre mandat en attendant de se pencher sur les autres dossiers».

A Taher, l’autre grande ville de la wilaya, un élu sortant au fait des dossiers les plus urgents de sa commune, évoque presque la même priorité, lorsqu’il émet le vœu de voir les nouveaux responsables de l’exécutif communal se pencher sur la réhabilitation du réseau routier au centre-ville, endommagé suite aux travaux de rénovation du réseau d’AEP et d’assainissement.

Le même interlocuteur rappelle également qu’il y a des projets de réhabilitation des espaces verts entamés durant le mandat précédent, mais qui n’ont pas été menés à terme. Dans la ville d’El Milia, l’urgence est au lancement d’un véritable plan de sauvetage de cette agglomération, croulant sous de multiples misères.

«Il faut d’abord élaborer ce plan pour s’attaquer au plus urgent», lance un initié au rouage de fonctionnement de cette commune. Suivie avec attention par des citoyens préoccupés par l’état de leur ville, l’installation du nouveau staff de l’exécutif communal a cependant fait nourrir à ces derniers l’espoir d’assister à un changement positif de cette situation au cours de ce mandat.                 

Amor Z.
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie