Régions Est Constantine
 

Création d’une nouvelle délégation dans ce secteur

Zouaghi,une agglomération face à des défis

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 15.06.17 | 12h00 Réagissez

 
	Le fameux rond-point de Zouaghi fermé à la circulation depuis 2015
Le fameux rond-point de Zouaghi fermé à la circulation...

L’Assemblée populaire communale de Constantine a adopté récemment une résolution pour la création d’une nouvelle délégation communale au niveau du secteur de Zouaghi Slimane.

Cette décision tombe à point nommé et obéit au besoin qui s’impose dans cette agglomération soumise depuis des années à un développement urbain rapide et inédit. En effet, en l’espace d’une décennie, Zouaghi s’est métamorphosée avec la création et le peuplement de nouveaux lotissements et de nouvelles cités. La population aussi ne cesse de grandir. Le chiffre de 30 000 habitants donné par le secrétaire général de la commune fait partie des facteurs ayant motivé la décision communale. Ceci dit, il pourrait s’agir d’un chiffre bien en deçà de la réalité, en l’absence d’un véritable recensement. Etalé sur 14 km², le territoire de cette nouvelle délégation devient ainsi le plus grand de la commune de Constantine.

Pour rappel, la création de cette délégation urbaine a été initiée en 2014 dans le cadre de la décentralisation de l’administration communale sous les bons auspices du wali de l’époque, Nourredine Bedoui.

Mais quelques mois plus tard, lors d’une session ordinaire tenue au mois de mai de la même année, l’APC de Constantine avait décidé d’annuler cette attribution de mission au secteur urbain (à l’époque ces zones administratives s’appelaient secteurs) de Zouaghi, qui fut rattaché au secteur de haï Ettout (les Mûriers). Un ajournement absurde, qui a eu des conséquences fâcheuses, d’autant que l’agglomération de Zouaghi se trouve loin des yeux et loin du cœur (comme on dit) des responsables des Mûriers.
 

Défis

Le siège de la nouvelle délégation a été inauguré le 1er mai dernier par le wali de Constantine, Kamel Abbes, en attendant son entrée en service. La nouvelle structure et le personnel, notamment les cadres, qui auront la charge de répondre aux besoins de la population, se trouvent  d’ores et déjà devant des défis très importants.

Le plus important est induit par les plans d’urbanisme du secteur qui peut s’avérer être un obstacle devant le développement très rapide de la population. Certes, Zouaghi se trouve à proximité d’un certain nombre d’équipements stratégiques, comme l’autoroute Est-Ouest, l’aéroport et le Tramway. Mais à l’intérieur des cellules urbaines, le cadre de vie est moins avantagé. Ce sont les perspectives qui font craindre le pire. Dans environ trois années, le projet de 400 logements, en cours du côté de la salle omnisports, sera livré et occupé par de nouveaux venus. D’autres cités promotionnelles et de nouveaux lotissements seront également occupés, ce qui va augmenter inexorablement la population de l’agglomération et son parc roulant. Les besoins en matière de transport, santé, éducation, hygiène, etc. vont prendre l’ascenseur. Or, rien ne dit que la prise en charge de ces besoins va être au rendez-vous.

Des indicateurs annoncent déjà les difficultés. Il s’agit notamment de la faiblesse des accès motorisés conçus pour une population de moindre importance. Aussi, la couverture sécuritaire commence aussi à s’avérer faible. Zouaghi étant situé extra-muros est confié au corps de la gendarmerie.

Ce corps n’a pas, cependant, toutes les aptitudes à intervenir en milieu urbain. Des voix s’élèvent depuis un certain temps pour demander l’implantation d’un commissariat de police plus apte à répondre aux besoins de proximité. En outre, la fermeture incompréhensible depuis 2015 du rond-point du cimetière, distributeur d’un trafic automobile très dense, indispose la population résidant dans cette agglomération, qui exige l’ouverture du sens giratoire ou, au mieux, appliquer une solution globale et durable autour de ce nœud. Bref, il s’agit d’un sérieux challenge pour les pouvoirs publics, à leur tête la commune de Constantine, pour fournir à Zouaghi des atouts forts et lui éviter l’anarchie.
 

Nouri Nesrouche
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...