Régions Est Constantine
 

Etablissements et cantines scolaires

Situation critique signalée par certains élus

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 14.10.17 | 12h00 Réagissez

L’état des écoles dans la commune de Constantine a été largement critiqué par les élus et certains cadres présents, lors de la dernière session de l’APC tenue jeudi dernier.

Selon les intervenants, la situation est critique sur tous les volets, particulièrement au niveau des services s’occupant de la gestion de ce dossier. Au début, quelques élus ont mis en exergue l’absence de la maintenance dans ces écoles, ce qui a causé une importante dégradation des infrastructures. «Les propositions et les rapports des élus délégués des différents secteurs sur la maintenance des écoles ne sont jamais pris en considération», a affirmé un élu. Un autre confirme en ajoutant : «Dans une école à la cité Boudraâ Salah l’alimentation en eau, en électricité et en gaz depuis est suspendue depuis juin dernier jusqu’à ce jour.

À Benchergui, c’est plus compliqué, car il nous faut toute une procédure pour réparer les dégradations survenues dans un établissement scolaire.» Plusieurs élus étaient unanimes à dénoncer le manque de prise en charge efficace des établissements scolaires en matière de maintenance et de réfection. Ils ont cité aussi l’exemple d’une école à Ziadia, où l’un des parents d’élève a, sur ses propres moyens, réparé les vitres des fenêtres.

Pour ce qui est des cantines, la situation est plus scandaleuse, car depuis la rentrée scolaire plusieurs écoles ne servent que des repas froids aux élèves. «Aucun fournisseur de viande, rouge ou blanche, n’a voulu répondre favorablement à nos appels d’offres. Pour ce qui est des autres produits, il n’y a eu que la participation de deux fournisseurs. Malheureusement, l’opération était infructueuse», a déploré le responsable du service concerné. Et de renchérir que la situation qui est très délicate et nécessite une intervention urgente des responsables. Selon lui, il manque des cuisiniers, des employés, des cadres et chefs de service dans ce domaine. «La situation est très délicate et doit être traitée en urgence. Nous avons 107 cantines pour 137 écoles.

Ceci dit, nous avons 31 établissements sans restaurant et qui doivent être mis en service dimanche prochain. Malheureusement, nous n’avons pas des camions pour distribuer la nourriture à ces écoles», a-t-il averti. Et de conclure qu’il a saisi le maire et l’administration en établissant un rapport détaillé sur cette situation en février dernier, mais rien n’a été fait à ce jour. En réponse à ces dénonciations, le P/APC Mohamed Rira et son secrétaire général ont affirmé qu’ils attendent l’approbation de la wilaya pour la création d’un nouvel établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) chargé de la gestion de ces écoles.
 

Yousra Salem
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...