Régions Est Constantine
 

Terre-plein du boulevard de la Soummam

Quand le béton remplace la pelouse

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 07.09.17 | 12h00 Réagissez

 
	l A cause d’un passage traversé par les piétons, face à la gare routière, un EPIC communal a décidé de «gâcher» plus d’un kilomètre de gazon.
l A cause d’un passage traversé par les piétons, face...

Des habitants de la ville de Constantine étaient surpris et déçus à la fois, en s’apercevant, lundi dernier, que des agents de la commune remplaçaient la pelouse déposée sur le terre-plein du boulevard de la Soummam par le béton imprimé.

Ces travaux engagés par l’EPIC communal chargé des espaces verts (Edevco) ont suscité la colère et les réactions des citoyens, qui s’interrogent sur la raison pour laquelle cette entreprise communale a procédé ainsi. Pour sa part, Fateh Madoui, directeur de l’EPIC concerné, a justifié le remplacement du gazon par le béton. «La pelouse a été abîmée à plusieurs reprises par les passants, qui traversent des deux côtés de la route sans utiliser la passerelle. Il est devenu inutile de la refaire à chaque fois», a-t-il expliqué. Et d’affirmer: «Même les maintes sensibilisations organisées au profit des piétons ont été vaines. Les gens continuent de traverser ce terre-plein en détériorant la pelouse qui coûte beaucoup d’argent. Alors nous avons décidé de placer le béton imprimé  en face de l’arrêt de bus jusqu’à la clinique El Mehdi, en attendant de trouver une solution avec les services de la direction des transports.»

Pour ce qui est des citoyens, certains ont estimé qu’il s’agit là d’un véritable gâchis. Ils estiment aussi que cet agissement maximise les accidents en encourageant les gens à traverser une route aussi dangereuse, où il n’existe pas de ralentisseurs. Pour eux, ce n’est qu’une manière de céder à ceux qui ne respectent pas le code de la route. D’autre part, si l’argument de M. Madoui est recevable pour cette portion de la route, c’est-à-dire entre l’arrêt de bus et l’entrée de la gare routière Est, il bute par contre sur le fait que l’Epic a bétonné près d’un kilomètre et demi. Le plus étonnant dans cette affaire est ce manque d’harmonie et de coordination entre les directions exécutives et les services de la commune de Constantine. Contacté en effet par El Watan, le directeur des réalisations au niveau de la commune ignorait complètement l’existence de ces travaux. Pis encore, il a affirmé qu’«il s’agit d’un chantier de la DUC ou de la DTP».

Yousra Salem
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...