Régions Est Constantine
 

Après celui des 32 villas (Constantine)

Nouveau scandale foncier à El Khroub

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 15.10.17 | 12h00 Réagissez

 
	à l’entrée du Khroub, où se trouve El Mouzina, les agressions contre le foncier se multiplient
à l’entrée du Khroub, où se trouve El Mouzina,...

Nouveaux scandale de dilapidation du foncier. Les services techniques de la commune du Khroub viennent en effet de découvrir un chantier clandestin pour la réalisation d’un… aqua parc. Rien que ça !

Le projet installé audacieusement dans la région dite «El Mouzina», a trouvé place sur un site destiné à accueillir un équipement public (une gare routière) comme établi sur le plan d’occupation du sol POS.

C’est en se déplaçant sur les lieux que les techniciens du service ont été surpris par la clôture du site et les travaux en cours. Renseignement pris, le projet appartient au promotur immobilier Dris Meghraoui. Sur place, on leur expliquera qu’il s’agit d’un chantier AADL. La commune du Khroub a ouvert à partir de là une enquête pour tirer au clair cette histoire et récupérer le cas échéant son terrain. Sollicitée, l’AADL a apporté un démenti formel à ce qui a été avancé.

En insistant auprès de l’indu-occupant, les agents communaux découvrent que le prétendu investisseur a bénéficié de ce terrain auprès de l’ancien wali de la wilaya de Constantine, Hocine Ouadah, dans le cadre du Calpiref. Mais comment un chef de l’exécutif local pourrait-il commettre une telle erreur en attribuant un terrain déjà affecté, sans avertir les services de la commune, et par-dessus tout, l’attribuer à un promoteur éclaboussé par un scandale foncier dont le raisonnement n’est pas encore tu ?
Comment peut-il attribuer un terrain agricole déclassé sous prétexte d’utilité publique, pour les besoins d’un projet strictement commercial? Cette erreur a été corrigée par le remplaçant de Hocine Ouadah, l’ex wali Kamel Abbes, qui a vite fait d’annuler (en février 2017) la décision d’attribution.

Mais le promoteur, associé à l’actuel président de l’APW, n’est pas un personnage qui voue beaucoup de respect à la loi. D‘où l’entêtement à réaliser ses desseins. L’auteur de ce scandaleux détournement foncier n’est pas à son premier écart. Il est déjà impliqué dans la sombre histoire des 32 villas de Boudjenana, dans la commune de Constantine, une affaire qui lui a valu un court séjour en prison et des poursuites en justice.

Au Khroub, il est poursuivi aussi par des centaines de malheureux souscripteurs à un projet LSP de 434 logements qu’il avait lancé en 2004 et qui attend toujours son achèvement, à l’insu de la loi et des familles en détresse.Malheureusement pour lui, il est de nouveau épinglé et forcé à s’expliquer devant la justice. Nous avons appris auprès des services concernés que la commune du Khroub a en effet déposé une plainte contre le contrevenant pour exiger démantèlement du chantier et réparation.
Son chef de chantier a déjà été entendu par la gendarmerie. Face à ce cas de récidive, le wali Abdessamie Saïdoun, devrait réagir et interdire ce «promoteur» de toute activité sur le territoire de Constantine, ou du mois, rester vigilant avec ses collaborateurs, dont certains sont complices dans ces sombres histoires.

 

Nouri Nesrouche
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...