Régions Est Constantine
 

Projet des 1000 logements type LPA de l’Ex-Batigec

Les souscripteurs déçus par les promesses du wal

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 27.09.17 | 12h00 Réagissez

Les souscripteurs au programme des 1000 logements LPA, à l’UV 15 d’Ali Mendjeli, repris par le promoteur Benhamadi (Ex-Batigec), expriment leur déception et leur ras-le-bol après un mois d’attente d’une audience avec le wali de Constantine, Abdessamie Saïdoun.

Le représentant des souscripteurs, Adlène Belatrache, a rappelé que suite à leur dernier mouvement de protestation, tenu au mois d’août dernier, le chef de cabinet du wali devait leur fixer rendez-vous avec le chef de l’exécutif dans un délai d’une semaine.
Il a ajouté également que le chef de cabinet leur a promis que le wali interviendra dans une semaine pour régler leur problème. «Nous avons l’impression que les autorités locales sont en train de gagner du temps, vu que le wali n’a pas voulu prendre en considération nos doléances. La wilaya nous a déçus, après un mois, le chef de l’exécutif n’a rien fait», a-t-il déclaré.

Et de poursuivre : «Quand nous avons contacté le chef de cabinet, ce dernier nous a fait comprendre qu’ils nous ont complètement oubliés ou négligés. Apparemment, la wilaya a d’autres préoccupations, plus importantes que les problèmes des souscripteurs en attente de leurs appartements depuis des années.»

Notons que les souscripteurs ont protesté à maintes reprises pour faire avancer le projet qui traîne depuis 2012 et dont le taux d’avancement ne dépasse pas les 25%. Ils réclament du promoteur de renforcer le chantier et de payer ses dettes estimées à 11 milliards de centimes. «Les entreprises sous-traitantes avec Benhamadi ont abandonné le chantier faute de paiement. Le chantier est à l’arrêt depuis des mois», ont expliqué certains souscripteurs. Concernant le renforcement du chantier, M. Belatrache a affirmé que l’entreprise a maintenu le même nombre qu’auparavant, soit 50 employés pour la réalisation de 1 000 unités. «Le chantier a repris ces derniers jours, mais nous avons été déçus, car le promoteur a gardé le même nombre de travailleurs. Ce qui est insuffisant pour livrer le projet dans les délais déterminés par l’entreprise. Le chantier a besoin d’un minimum de 200 travailleurs», a-t-il souligné. Les souscripteurs n’ont pas manqué d’exprimer leur inquiétude face à cette situation qui ne semble pas avancer vers le mieux, vu le comportement et la négligence des autorités. Ils ont affirmé qu’ils sont très inquiets devant l’ambiguïté qui entoure l’avancement des travaux du LPA.
 

Yousra Salem
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...