Régions Est Constantine
 

Après une semaine de grève

Les employés de l’ENMTP reprennent le travail

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 24.01.18 | 12h00 Réagissez

Le travail a repris, dimanche, de manière «totale» à l’Entreprise nationale de matériel de travaux publics (ENMTP) de Constantine, située sur la route menant à la commune de Aïn Smara, après une grève d’une semaine engagée par des centaines de travailleurs réclamant une amélioration salariale et une augmentation des primes, a rapporté l’APS.

Après la reprise des travaux, des négociations ayant duré plusieurs heures ont été entamées entre le partenaire social et la direction de l’entreprise, portant notamment sur la plateforme de revendications des travailleurs et sur les mises en demeure adressées par l’administration à l’encontre des grévistes, a affirmé, à l’APS, le secrétaire général de la section syndicale de l’entreprise, Moussa Madhkour.

Il a précisé, en ce sens, que cette rencontre a abordé plusieurs points ayant été consignés dans le procès-verbal de la réunion, signé par les deux parties, citant notamment  «la non-prise en considération des mises en demeure adressées aux grévistes dans le cas où il y aurait reprise du travail».

Il a également été question d’accorder à l’employeur du temps pour débattre du bilan de l’entreprise et ses objectifs avec les chefs de toutes les filiales de l’ENMTP en vue de présenter, demain, des propositions concernant l’amélioration des salaires au partenaire social.

L’Entreprise nationale de matériel de travaux publics a connu une reprise partielle du travail jeudi dernier, après que des travailleurs ont refusé de reprendre leur travail par «solidarité» avec cinq collègues ayant fait l’objet d’une plainte déposée à leur encontre, mercredi dernier, par l’administration générale, en sus de mises en demeure adressées aux travailleurs grévistes.

Le P-DG de cette entreprise, Slimane Boulbed, avait indiqué, dans une précédente déclaration à l’APS, que l’ENMTP, spécialisée dans le développement, la fabrication et la distribution d’équipements mécaniques, emploie 1800 travailleurs répartis sur plusieurs unités, dont 1200 dans la zone industrielle de Aïn Smara, ajoutant que le mouvement de grève est initié par des travailleurs de la zone industrielle.

R. C.
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...