Régions Est Constantine
 

Dernière session de l’APC

Les dossiers de la gare routière-est et Magrofel occultés

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 15.10.17 | 12h00 Réagissez

Dispute, échange d’insultes, accusations entre élus et administrateurs et traitement expéditif des dossiers proposés dans l’ordre du jour, c’est dans cette atmosphère que s’est déroulée la dernière session ordinaire de l’APC de Constantine avant qu’elle ne se transforme au ridicule.

Les élus ont souligné lors des débats que les dossiers à traiter sont très évasifs et manquent de précisions, ce qui les pousse à s’interroger sur le contenu des cahiers de charges de plusieurs projets. «Pourquoi les administrateurs ne nous fournissent pas une copie des cahiers de charges de ces projets ? Pourtant c’est notre droit de lire le contenu afin de débattre et approuver l’exécution du dossier. Je ne peux pas voter aveuglement», a fulminé l’une des élus, que le maire a instruit de se taire. Les autres élus délégués de certains secteurs ont également accusé l’administration de refus d’exécution des différentes délibérations de l’APC. «Nous avons tracé plusieurs programmes mais aucun n’a été concrétisé par l’administration.

Pis encore, nous avons débloqué auparavant 9 milliards de centimes pour l’aménagement des quartiers, pourquoi cet argent n’a pas été consommé à ce jour ?», a lancé l’un des élus. Et de poursuivre : «Il y a 17 délibérations des sessions précédentes qui n’ont pas été envoyées à la tutelle, et j’ai la preuve palpable de mes propos.» Cette déclaration a provoqué une réaction inattendue du secrétaire général de la commune qui a répondu : «Vous savez pourquoi ces projets n’ont pas été lancés. D’autant plus que vous connaissez l’historique de cet APC et ce qui s’est passé.» Une autre fois le maire intervient : «Arrêtez ce n’est pas le sujet à débattre.

Changeons le sujet.» Pourquoi dénoncer ce genre de dépassements maintenant ? Qu’y a-t-il à cacher exactement ? Cette session ressemblait à une grande mise en scène où personne n’affichait des convictions. Même pas de quoi parler d’un baroud d’honneur ! «Les gros dossiers» n’ont pas été débattus, à l’image de la dissolution du marché de gros des fruits et légumes (Magrofel) et la résiliation du contrat avec la société de gestion la gare routière d’Alger (Sogral). La complicité était visible entre le maire, certains élus et l’administration qui se disputent lors de la réunion et s’embrassent dans les coulisses. Ils ont abordé la mise aux enchères des biens de la commune, notamment le théâtre de verdure, la station urbaine de la rue Zaâmouche et les marchés de proximité, sans parler du sort de Magrofel et de la gare routière Est.   
 

Yousra Salem
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...