Régions Est Constantine
 

Université Salah Boubnider (Constantine 3)

Les administrateurs en grève

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 11.07.17 | 12h00 Réagissez

Les administrateurs de l’université Salah Boubnider (Constantine 3) sont en grève depuis dimanche dernier. Ils ont protesté hier devant le siège du rectorat, pour revendiquer le respect de la réglementation.

Selon le représentant des protestataires, qui a requis l’anonymat, tout a commencé au mois de janvier dernier. «Nous avons remarqué que le recteur de l’université a réquisitionné le personnel durant les vacances et les congés. Au début, tout cela nous a paru normal, en croyant que ces jours seront comptabilisés comme des reliquats et il y aura sûrement des récupérations», a déclaré notre interlocuteur.

«Notre surprise a été grande quand le recteur a refusé de nous accorder des journées de récupération, contrairement aux autres universités algériennes où les administrateurs ont le droit à un congé de 42 jours», poursuit-il. Les grévistes n’ont pas manqué d’exprimer leur colère envers le recteur, l’accusant d’abus de pouvoir, de refus de communication et d’humiliation du personnel.

«Après avoir remarqué plusieurs dépassements, nous avons tenté de dialoguer avec le premier responsable de l’université. Ce dernier a accordé au syndicat une seule réunion, en expliquant que dorénavant les administrateurs auront droit seulement à 30 jours de congé selon la loi 03-06 ou 04-08, tout en annulant les récupérations», a expliqué le porte-parole des protestataires. Il a ajouté aussi que la situation devient inadmissible, surtout que les jours de récupération atteignent les trois mois pour certains employés.

Après un bras de fer engagé avec le responsable en question, selon toujours notre interlocuteur, il a fini par leur accorder un congé de 35 jours. «Qu’en est-il de la loi qu’il a évoquée ? A-t-il violé la réglementation? C’est le paradoxe, et ce genre de comportement prouve que toute sorte de décision est prise à coup de tête. Nous demandons notre droit», a-t-il fulminé.

Les grévistes ont affirmé qu’ils ont perdu plusieurs avantages à cause de la mauvaise gestion du recteur. «Il n’y a aucune considération pour les employés ou une reconnaissance pour les efforts déployés, malgré les conditions de travail déplorables, à savoir l’insécurité, le manque de transport surtout durant les vacances», a déploré le représentant des administrateurs, en soulignant que ce recteur n’accorde plus son approbation pour ceux qui veulent passer des concours internes ou externes afin d’avoir un poste meilleur.

«Nous avons tenté de saisir ce responsable, mais il ferme toutes les portes de dialogue. Notre grève est maintenue jusqu’à la concrétisation de nos revendications», a-t-il conclu. Pour avoir la version du recteur, nous l’avons sollicité pour un entretien. Il nous a répondu par le biais de l’agent de sécurité en disant qu’il est très occupé pour nous recevoir.               
 

Y. S.
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...