Régions Est Constantine
 

Décès à la réanimation du CHU Ben Badis de Constantine

Le procureur de la République ordonne l’ouverture d’une enquête

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 23.11.17 | 12h00 Réagissez

Encore fois, une affaire de négligence médicale éclabousse l’un des services du CHU Dr Ben Badis, ayant causé la mort d’un malade au service de réanimation A. Ce qui a poussé la police judiciaire à enquêter pendant environ un mois.

Tout a commencé le 13 octobre dernier, quand Samir Brahim Gherras a été admis à cet établissement suite à une occlusion intestinale. Le patient a subi Avec succès une intervention chirurgicale urgente, puis il a été transféré au service de réanimation A. Quelques heures après son réveil, selon le témoignage de sa famille, et sous effet de l’anesthésie, M. Gherras a voulu enlever la nasogastrique (un petit tuyau qui passe par le nez et rejoint l’estomac et permet d’évacuer les sécrétions). «J’ai demandé au médecin présent sur place d’attacher les mains de mon mari au lit, car ce tuyau le dérange et il finira par l’enlever.

On peut s’attendre à tout d’une personne inconsciente et sous effet de l’anesthésie», a déclaré la femme de la victime. Et de poursuivre : «Effectivement mes craintes n’ont pas tardé à se concrétiser, la nuit du 14 au 15 octobre il a enlevé le tuyau et il est mort, étouffé par les sécrétions, et cela sans que personne -médecins ou infirmiers- viennent à son secours. Pourtant l’équipe médicale doit assurer sa surveillance dès son réveil.» L’épouse de Samir Gherras nous a avoué que les autres patients ont témoigné sur place que son mari est mort étouffé, il a passé la nuit en train de demander de l’aide, mais personne n’est venu lui donner les premiers secours. Il était, toujours d’après ses propos, mort à cause de la négligence de l’équipe médicale.

«Comment se fait-il que personne n’assure la garde de permanence durant la nuit ? Où sont passés les infirmiers? Les médecins de garde ne doivent-ils pas faire une tournée du service en cas de complications ? Un nouveal opéré ne doit-il pas être assisté 24h/24 ?», plusieurs questions sans réponses taraudent Mme Gherras, que rien n’a pu aider à surmonter son chagrin. Le 18 octobre, la famille du décédé a déposé plainte auprès du procureur de la République du tribunal de Constantine pour négligence médicale ayant causé la mort du malade. La police judiciaire enquête actuellement sur les circonstances du décès de Samir Gherras Brahim, en commençant il y a quelques jours par entendre la version des plaignants. 
 

Yousra Salem
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie