Régions Est Constantine
 

Commerce informel et élections à Constantine

Le laxisme des autorités rouvre la voie à l’anarchie

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 08.11.17 | 12h00 Réagissez

Le laxisme des autorités rouvre la voie à l’anarchie


Les Constantinois qui fréquentent quotidiennement les artères du centre-ville ont dû remarquer un retour en force, ces derniers jours, du commerce informel, au point que même la circulation piétonne est devenue difficile dans certains lieux. C’est le cas des rues Didouche Mourad (ex-rue Caraman) et 19 Juin 1965 (ex- rue de France), parmi les principales voies commerçantes de la ville. Profitant d’un laxisme de la part des autorités concernées, et surtout d’une absence remarquée des agents de l’ordre, près d’une quarantaine de vendeurs informels sont revenus réoccuper les lieux, créant une anarchie indescriptible.

Chaque jour et avec la foule impressionnante qui investit ces deux artères, un grand «souk» est improvisé, où divers articles vestimentaires, des chaussures, de la vaisselle, voire des rouleaux de tissu et des couvertures, et même des parapluies, après les dernières pluies, sont étalés sur le sol à des prix défiant toute concurrence. Ces articles trouvent toujours preneurs, vu leurs prix attractifs, souvent inférieurs de 10 à 50 % par rapport à ceux proposés dans les magasins, même si la qualité du produit laisse à désirer. Dans la majorité des cas, la clientèle de ces vendeurs,  la gent féminine, est peu regardante sur ce point.

«Cette situation devient insupportable et les autorités locales ne bougent pas pour chasser ces vendeurs informels. Ces derniers bloquent l’accès vers nos magasins et proposent les mêmes articles à des prix de gros, car ils n’ont pas de charges à payer», a déclaré un commerçant d’articles pour le trousseau de la mariée. Un autre, qui propose des effets vestimentaires, ajoute : «Pis encore, en plus de la mauvaise qualité des produits qu’ils proposent, ils trouvent le moyen de harceler les clientes et de provoquer des bagarres avec nos vendeurs. Ils nous ont causé beaucoup de préjudices en l’absence d’une intervention de la police.»

Plusieurs propriétaires de magasins dans ces deux rues sont unanimes pour dire que l’informel est perçu par la population comme une soupape contre la pauvreté, c’est pourquoi les consommateurs préfèrent se diriger vers ces vendeurs «de rue», tout en ignorant la réglementation et les problèmes que cause l’informel à l’État. Hier et lors d’une tournée effectuée sur les lieux, nous avons constaté une présence très timide des agents de l’ordre, alors qu’ils étaient affectés en nombre important, il y a à peine quelques mois.
Les éléments en faction se contentent d’observer de loin.

Aucune intervention n’a eu lieu depuis plusieurs jours pour saisir la marchandise proposée, selon les témoignages de certains gérants des magasins. «Ils n’ont peur de rien; ils viennent même installer leurs étals de fortune à quelques mètres des policiers», poursuit le propriétaire d’une boutique de prêt-à-porter. Pour le commun des Constantinois, ce laxisme ne s’explique que par la conjoncture actuelle à l’approche des élections, où les autorités semblent avoir reçu des «consignes» d’éviter tout contact avec ces vendeurs au risque de provoquer d’éventuelles échauffourées. Certains commerçants informels ont avoué que cette économie souterraine est toujours tolérée durant les campagnes électorales par les autorités et échappe à tout contrôle. Il semble qu’aucun responsable ne mesure la gravité de cette situation, où les activités illicites, qui ne rapportent rien au Trésor public, se développent aux dépens de ceux qui exercent dans la légalité et s’acquittent de leurs impôts.                          
 

Yousra Salem
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...