Régions Est Constantine
 

Tunnel de Djebel El Ouahch (Constantine)

La reprise des travaux ajournée

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 17.01.18 | 12h00 Réagissez

 
	Il est impossible de livrer le tunnel dans les délais
Il est impossible de livrer le tunnel dans les délais

Le problème du glissement de terrain au niveau de la trémie de Ziadia a coûté à l’Etat une nouvelle enveloppe estimée à 100 milliards de centimes.

Les autorités en charge du secteur des travaux publics peinent à relancer le chantier du tunnel de Djebel El Ouahch, figurant sur le tracé de l’autoroute Est-Ouest, après l’effondrement du tube gauche du tunnel en janvier 2014. L’annonce faite en septembre par le ministre des Travaux publics et des Transports, AbdelghaniZaâlane, quant à la livraison du tunnel en 24 mois est tombée à l’eau, malgré le transfert du projet à Cosider après le retrait du consortium japonais Cojaal. C’est ce qui a été constaté, lors de sa visite d’inspection effectuée lundi dans la wilaya de Constantine.

D’ailleurs, dans son long programme, le tunnel ne figurait pas sur la liste des chantiers à visiter. Une suspension qui s’explique par la complication des problèmes, surtout celui du glissement de terrain, qui se posent sur site. En réponse à la question d’El Watan à ce sujet, le ministre a avoué que la situation est très délicate pour relancer les travaux rapidement.

«Vous savez qu’il y a eu un effondrement, rendant l’état des lieux très sensible. Et si nous nous précipitons dans l’enlèvement des déblais pour dégager le tunnel, nous risquons d’aggraver le problème qui va se propager jusqu’au deuxième tube», a-t-il déclaré.

Et de tenter de rassurer en affirmant que le plus important est que l’expertise est achevée et que les causes de l’effondrement sont aujourd’hui connues, ce qui permettra, selon lui, d’anticiper sur la réaction du sol et d’adapter les matériaux à utiliser. «Nous avons demandé de renforcer le chantier pour faire vite, mais pas dans la précipitation.», conclura-t-il.

M. Zaâlane a affirmé que l’entreprise chargée de la réhabilitation du tunnel, en l’occurrence Cosider, est sur place, commençant par la phase d’observation, sans donner plus de détails sur les délais ou la date de livraison. Pour ce qui est de la trémie de Ziadia, faisant partie du projet du Transrhummel, le ministre a déclaré qu’une expertise a été lancée sur l’étude et les travaux menés par l’entreprise brésilienne Andrade Gutierrez, réalisatrice du projet, concernant le problème du glissement provoqué au niveau du site.

Ce problème a coûté à l’Etat une nouvelle enveloppe estimée à 100 milliards de centimes. «Fin janvier, nous verrons les résultats de l’expertise. Si l’étude démontre que c’est la faute de l’entreprise brésilienne, cette dernière assumera ses responsabilités et continuera les travaux par ses propres moyens. Dans le cas contraire, c’est l’Etat qui prendra en charge le problème sur le plan financier afin de sécuriser les lieux», a-t-il conclu.                           
 

Yousra Salem
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie