Régions Est Constantine
 

Calibrage de l’Oued Rhumel

La livraison du projet différée encore une fois

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 18.10.17 | 12h00 Réagissez

Prévue pour le mois de juillet dernier avec un taux d’avancement de 80%, puis différée jusqu’à la fin de l’année en cours, la livraison définitive du projet de calibrage de l’Oued Rhumel, sur un tracé de 12 km, semble connaître de sérieuses difficultés administratives. La date de la livraison totale a été retardée encore une fois jusqu’à la fin du premier semestre de l’année 2018.

Selon une source bien au fait du dossier, le problème est lié au défaut de paiement des entreprises sous-traitantes avec l’Office national de l’irrigation et du drainage- réalisation et ingénierie (ONID-RI). «Les négociations entre l’administration, l’ONID-RI et ces entreprises n’ont abouti à aucune solution. Pourtant, lors de sa dernière visite sur les lieux, le wali a instruit la direction des Ressources en eau de reprendre les travaux rapidement ou de résilier le contrat avec les parties qui n’ont pas honoré leurs engagements. La seule solution qui a été conclue suite à plusieurs réunions a été le prolongement des délais de réalisation à 6 mois. Cette période permettra la résolution de la situation financière des entreprises et éloigne également la possibilité d’une livraison prochaine annoncée par les autorités», a déclaré notre source.

Et de poursuivre qu’il a été proposé à l’entreprise Daewoo de reprendre le reste des travaux sur un tracé de 2.5 km, à condition qu’elle soit payée en dinars. Malheureusement, d’après toujours ses propos, cette dernière a refusé. «Heureusement que le reste des travaux à effectuer est situé hors périmètre urbain, ce qui va éloigner les risques des crues dévastatrices. Les entreprises algériennes ont promis de livrer 1.5 km et le reste sera achevé dans 6 mois», a répondu Ferhat Mezghiche directeur des Ressources en eau de la wilaya, sans donner plus de détails sur les travaux et le conflit existant. Pour ce qui est de la résiliation, ce responsable a ajouté: «la résiliation dans ce cas est très difficile à effectuer.

Car il s’agit d’un groupement Algéro-Coréen, la résiliation va prendre encore du temps et demande de nouvelles procédures administratives.» À propos de la gestion de ce projet, M. Mezghiche a conclu qu’ils ont proposé les établissements publics à caractère industriel et commercial (EPIC) de wilaya. «Nous avons proposé Edevco pour la gestion des espaces verts et Prop.co pour le nettoyage de l’oued», a-t-il précisé.  

Yousra Salem
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...