Régions Est Constantine
 

Parc urbain de Bardo à Constantine

L’étude de sécurisation contre le glissement en révision

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 05.10.17 | 12h00 Réagissez


Lors de sa sortie, mardi dernier, pour la mise en exploitation de certains espaces verts à Constantine, le wali, Abdessamie Saïdoun, a déclaré que la solution avancée par le bureau d’études sur la sécurisation contre le glissement de terrain dans le parc urbain de Bardo est en révision. «Il va y avoir dans les jours à venir une réunion pour connaître la nature et l’ampleur du glissement. Le bureau d’études chargé de cette opération nous expliquera tout ce qui concerne ce phénomène. Après une révision de l’étude proposée, nous déciderons si elle est sûre à 100% ou non», a-t-il précisé.

Pour  ce qui est du reste des travaux, le chef de l’exécutif a ajouté : «Nous avons émis des réserves concernant les constructions menacées par le mouvement du sol au sein de ce parc, et le reste des travaux est en cours de réalisation.» Concernant la mise en exploitation d’une partie de ce lieu de distractions, le wali n’a pas voulu avancer une date précise. Il s’est contenté de dire : «Peut être qu’il sera ouvert au public durant le prochain Ramadhan.» Notons que la visite avait pour objectif la mise en service officielle des jardins publics de la ville de Constantine, ceux de Beyrouth, à Sidi Mebrouk, Bennacer au centre-ville ainsi que l’aire de jeux située à la cité Daksi Abdesslem. Ces espaces, au nombre de cinq, ont subi une opération d’aménagement récente d’un coût de 6 milliards de centimes. «Nous avons mis en exploitation 4 espaces verts et il ne reste qu’un seul. Les travaux d’aménagement de ce dernier seront achevés dans les prochains jours», a-t-il déclaré.

Par contre, certains riverains ont émis des réserves concernant la sécurité des enfants dans les aires de jeux, notamment au jardin de Beyrouth et celui de Daksi. «La logique dit que l’espace sur lequel les jeux sont placés doit être planté ou couvert de sable pour la protection des enfants. Les travaux effectués sur les lieux ne sont pas satisfaisants», nous a révélé un habitant de Sidi Mabrouk. Un autre citoyen de la cité Daksi a estimé que l’espace octroyé pour les petits est très étroit pour accueillir un nombre important d’enfants. «Parfois les gosses se battent entre eux pour pouvoir utiliser les jeux installés ici. Il est devenu un lieu qui attise les problèmes plus qu’autre chose», a-t-il dit. Le wali a instruit les services de la commune d’exploiter d’autres lieux à Daksi pour réaliser de nouveaux espaces de jeux.  

Yousra Salem
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie