Régions Est Constantine
 

L’ANR au cœur d’un scandale

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 24.10.17 | 12h00 Réagissez

La Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE) a décidé de saisir le procureur général près la cour de Constantine pour l’ouverture éventuelle d’une enquête pénale au sujet d’un présumé trafic de signatures au sein du parti ANR à Constantine, dans le cadre de la collecte des signatures pour les élections locales prévues le 23 novembre 2017.

Dans une correspondance adressée à la coordinatrice locale de la HIISE et au directeur de la réglementation et des affaires générales (DRAG) de Constantine, plus de vingt candidats du parti de Belkacem Sahli avaient accusé la députée Nassima Bendjeddou (transfuge du PT) et un élu à la tête d’une délégation communale, de «faux et usage de faux».

«La représentante du parti au niveau de Constantine, Nassima Bendjeddou, à l’aide de l’élu, délégué du secteur urbain Bellevue, Rabah Boukerouche, après avoir retiré les dossiers de candidatures de la direction des affaires générales, ont procédé au remplissage, signature et dépôt des formulaires de candidatures sans que les candidats soient au courant.

Ce qui est en violation des statuts qui stipulent que la signature du formulaire est personnelle et se fait en présence du candidat devant l’officier chargé des signatures, comme indiqué dans la loi organique 10/16 du 25/08/2016 relative au régime électoral», c’est ce qu’on peut lire dans cette requête dont El Watan détient une copie. Les plaignants vont plus loin, en révélant que les 7000 formulaires déposés par l’ANR, totalisant les listes APW et APC de Constantine, Khroub et Hamma Bouziane, ont été remplis en un temps record, soit 5 heures, et en l’absence des personnes concernées, en recourant à de faux numéros d’identité.

Sur la base de ces plaintes, la HIISE a entendu le délégué communal en question et a estimé que l’affaire relève de la justice, d’autant que les formulaires vierges, portant cachet et signature de ce même responsable (El Watan détient des copies) sont des preuves matérielles incontestables de l’existence d’un vaste trafic de signatures ayant utilisé le fichier électoral local et le cachet d’un responsable (lui-même candidat sur ces listes) pour inscrire le parti dans la course aux assemblées locales de la wilaya.

Les plaignants demandent aussi à l’administration locale, à sa tête le wali, d’invalider ces listes et d’ouvrir une enquête administrative sur cette affaire qui risque d’entacher ces élections. Que fera le wali ? Que fera le parquet ? A Constantine, l’ANR n’a aucune base militante, encore moins électorale. La facilité avec laquelle il a pu fournir les milliers de signatures exigées pour valider ses listes de candidature est pour le moins déconcertante.
 

Nouri Nesrouche
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...