Régions Est Constantine
 

Bâtiment T5 de la 4e tranche à la cité Boussouf

Des familles délogées s’en prennent à l’OPGI

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 28.11.17 | 12h00 Réagissez

Elles sont 30 familles habitant le bâtiment T5 à la 4e tranche de la cité Boussouf, dans la ville de Constantine, à vivre une situation qualifiée de «cauchemardesque» depuis plus d’une année.

Les locataires soutiennent qu’ils sont victimes du mépris et de l’irresponsabilité de la direction de l’OPGI. Après avoir frappé à toutes les portes, sans résultat, ils ont décidé de saisir El Watan pour faire entendre leur courroux et leur désolation. «Notre histoire a commencé au mois de septembre 2016, quand des habitants des étages supérieurs de l’immeuble avaient constaté l’apparition de fissures dans les escaliers, nous avions alerté l’antenne de l’OPGI du secteur du 5 Juillet, puis la direction, mais sans suite», notent-ils. Les pauvres familles ne seront pas au bout de leurs peines, puisque la situation s’est encore dégradée. «Le 6 juin 2017, un grand bruit a été entendu dans l’immeuble, suite à l’effondrement des escaliers, après leur intervention, les services de la Protection civile ont établi un rapport qui a fait réagir l’ex-wali, Kamel Abbes.

Ce dernier avait demandé au directeur de l’OPGI de se déplacer sur les lieux, rassurer les riverains et prendre les mesures nécessaires», rappellent-ils. Dépêchés le lendemain, les experts des services du Contrôle technique de de la construction (CTC) ont établi un rapport, certifiant, selon les propos des résidants, la possibilité d’engager des travaux de réhabilitation du bâtiment. Ce sera une longue attente pour des familles qui vivaient toujours la peur au ventre.

«Malgré nos appels incessants, le directeur de l’OPGI a tout fait pour minimiser la situation, allant jusqu’à dire que nous avons exagéré en parlant des risques encourus, mais paradoxalement, il décidera au mois d’octobre 2017 d’évacuer l’immeuble sous peine de recourir à la force publique, après le récent rapport alarmant des services du CTC évoquant le danger qui pèsera sur les locataires», dénoncent les concernés. «Le responsable de l’OPGI a pris cette décision pour dégager sa responsabilité, mais aussi pour camoufler la négligence et le laxisme de ses services envers 180 habitants qu’il a humiliés», déplorent-ils.

Lassés de vivre ce calvaire, les habitants décideront de crier leur colère devant le cabinet du wali. Conscient de la situation, le wali a chargé le chef de daïra et le directeur de l’OPGI de trouver une solution à ce problème. Les premiers pas seront accomplis à travers une rencontre avec les résidants, qui aboutira à un accord d’évacuation provisoire pour une durée de six mois renouvelables, afin de lancer des travaux de réhabilitation, selon les affirmations des représentants des concernés.

«Il a été convenu que nous quittions nos appartements pour engager les travaux de réhabilitation dès le 1er novembre en cours. Mais à notre grande surprise, une fois nos appartements évacués et après avoir été déplacés vers des logements à l’UV 18 d’Ali Mendjeli, nous avons découvert que nous avons été floués, car jusqu’à ce jour aucun bureau d’études ni entreprise n’ont été engagés et toute l’histoire s’est avérée un bluff», soutiennent-ils, avec une pointe d’amertume.

Depuis, c’est un grand point d’interrogation qui entoure cette affaire. Les familles commencent à s’inquiéter sérieusement, surtout qu’elles comptent des personnes âgées, des enfants scolarisés et des malades chroniques. «Après notre évacuation et la fermeture de notre bâtiment, nous nous sommes rendu compte que toutes les promesses qui nous ont été faites ont été du pur mensonge et que notre sort est désormais inconnu», crient des habitants au bout du désespoir. «Nous sommes impatients de regagner nos domiciles et nous lançons un appel au wali pour intervenir et mettre fin à notre souffrance», clament-ils.  

Arslan Selmane
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...