Régions Est Constantine
 

Extension de la maternité de Sidi Mabrouk

A quand la reprise des travaux ?

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 02.01.18 | 12h00 Réagissez

 
	Les parturientes continuent de mettre au monde leurs bébés dans des conditions inhumaines
Les parturientes continuent de mettre au monde leurs bébés...


Le projet d’extension de la maternité de Sidi Mabrouk connaît un retard considérable. Les travaux lancés en mars 2014, pour un délai de réalisation de 6 mois, cumulent ainsi un retard de plus de trois ans. L’entreprise en charge du projet a pourtant achevé depuis près d’une année la partie dite des «gros œuvres».

Celle-ci devait être logiquement suivie des travaux de réalisation des corps d’état secondaire (CES), mais ceux-ci n’ont toujours pas été entamés. Un retard qui serait dû, indiquent des sources généralement bien informées, au fait que le projet en question n’a pas fait l’objet jusqu’à ce jour d’un crédit budgétaire, et ce, précise notre source, en dépit de son caractère prioritaire (la priorité du gouvernement pour ce qui concerne les équipements publics ayant été donnée aux infrastructures des secteurs de la santé et de l’éducation).   

Rappelons, d’autre part, que les travaux en cours à la maternité de Sidi Mabrouk portent sur la réalisation d’une extension comprenant un pavillon des urgences, un autre pour les consultations, une aile d’une capacité d’accueil de 68 lits en plus de 4 blocs opératoires. Une réalisation qui, une fois achevée, serait d’un apport certain à la maternité de Sidi Mabrouk, laquelle est, comme chacun le sait, totalement submergée et croule sous la pression, en raison du flux important qu’elle connaît des parturientes de toute la région. D’une capacité d’accueil de 64 lits, celle-ci prend en charge, en effet, selon ses responsables, 200 parturientes par jour dans des conditions à la limite du supportable. Certaines parturientes admises dans cette structure, témoigne son personnel, sont réduites à dormir à même le sol, alors que d’autres dorment à deux, voire à trois, sur le même lit.   

F. Raoui
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie