Régions Est Biskra
 

Sortie avec les gendarmes de Biskra

Une présence sur tous les fronts

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 27.06.17 | 12h00 Réagissez

 
	La traque des chauffards se poursuit
La traque des chauffards se poursuit

Outre les contrôles routiniers aux carrefours névralgiques de la wilaya, les brigades sont aussi chargées de sécuriser les marchés et les lieux publics.

Conformément aux directives du commandement de la 4e Région militaire d’agir en faveur de l’ouverture de ses services et d’organiser des opérations d’information et de communication, pour expliquer et montrer au grand public les multiples missions menées par le corps de la gendarmerie «partie intégrante de l’ANP» à travers tout le territoire national pour la sécurisation des personnes et des biens et la lutte contre toutes les formes de criminalité, le commandement du groupement de la Gendarmerie de la wilaya de Biskra a invité récemment les membres de la presse écrite et audiovisuelle à accompagner et suivre les agents des compagnies et des brigades de la Gendarmerie lors de leurs interventions et sorties du jour. Située à 45 km au sud-ouest de Biskra, la commune de Leghrous est semi-rurale.

Elle est connue pour la profusion de sa production agricole, l’excellence de ses dattes et la qualité de ses ovins paissant dans les zones steppiques environnantes au noyau urbain. Elle abrite un marché de fruits et légumes où viennent s’approvisionner les grossistes de tout le pays. Des agriculteurs des wilayas du nord de l’Algérie sont venus exploiter des parcelles de terre et y habiter toute l’année.

Elle compte presque 21 000 habitants, dont la plupart vivent du travail de la terre et du commerce des produits agricoles. «Cette région est relativement calme et sereine. Les crimes et les délits enregistrés sur notre territoire de compétence sont liés aux cas de coups et de blessures volontaires, au trafic de kif traité, d’extorsion de fonds ou d’abus de confiance. Il n’y a pas à proprement parler de bandes criminelles organisées ou de grand banditisme»,  a souligné le commandant de la brigade de gendarmerie de Leghrous.

A l’occasion du Ramadhan et compte tenu de la modification des mœurs et usages durant ce mois, les gendarmes ont établi un plan spécial adapté à la situation et constitué de trois volets qui sont : «la sécurisation du marché où se côtoient quotidiennement des centaines d’agriculteurs et de commerçants venant des 48 wilayas, la surveillance extra-muros des mosquées et la répression des chauffards et autres contrevenants au code de la route», a précisé le commandant Abdelmalek Malek, chargé de la cellule de communication du groupement de la gendarmerie de Biskra.

Le marché de tous les dangers

Il est 15h, sous le double effet du Ramadhan et de la chaleur suffocante, Leghrous, à l’instar de toutes les localités du pays, est en mode profonde sieste. Les ruelles poussiéreuses et mal entretenues sont désertes. L’activité y est réduite à sa plus simple expression. Les gendarmes ont dressé un point de contrôle à un carrefour stratégique de l’agglomération. Sous un soleil de plomb, ils arrêtent les quelques automobilistes et chauffeurs de poids lourds empruntant cette voie pour aller vers le marché de gros.

Deux heures se sont écoulées. Une brigade de la section financière et économique de la gendarmerie de Leghrous investit le marché pour des opérations de contrôle et d’inspection. «Toi qui as étudié à l’université, explique à nos visiteurs que ce marché n’est pas un marché.

C’est un coupe-gorge manquant de toutes les commodités», lance, à l’endroit d’un jeune, un vieil homme enturbanné et la peau émaciée par le soleil. «Ce marché soi-disant d’envergure nationale est un immense terrain vague cédé par l’APC à un exploitant pour plus de 40 millions de dinars, mais il n’y a ni asphalte, ni sanitaires, ni clôture, ni électricité, ni eau.

Nous sommes soumis à un droit de stationnement de 300 DA par jour, alors qu’il n’y a aucun service. Seule la proximité de la brigade de la Gendarmerie nous assure la sécurité», a repris le jeune. Difficile de maintenir la sécurité dans un endroit pareil. Des tas d’immondices jonchent le sol. Les véhicules y sont garés n’importe comment et les mines patibulaires n’y manquent pas.

En cette période de l’année, des cas d’écoulement de faux billets de banque, des arnaques sur la qualité des produits agricoles mis en vente, tel que cet escroc, qui n’a pas trouvé d’autre moyen pour alourdir ses poivrons que de les remplir d’eau avec une seringue et des vols et agressions des clients de ce marché national, sont les principaux crimes et délits enregistrés par les gendarmes, a-t-on appris.

Répression draconienne des chauffards

Deux heures avant la rupture du jeûne, les gendarmes de la route dressent un point de contrôle à une intersection névralgique permettant de rejoindre les communes de Leghrous, Tolga, Loutaya et Biskra. La circulation y est dense. Plusieurs véhicules légers et lourds sont contrôlés. L’effet dissuasif de la présence des gendarmes sur la route est certain. Un jeune conducteur venant de Loutaya à bord d’une voiture neuve est arrêté pour excès de vitesse. Le radar l’a pris à 115 km/h, alors que la vitesse maxi autorisée est de 80 km/h.

Le gendarme lui explique calmement qu’il est passible d’une amende de 2000 DA et d’un retrait de son permis de conduire et que cette sanction doit être appliquée à son encontre. «Au mois de Ramadhan, la plupart des accidents se produisent quelques minutes avant le f’tour et la majorité des victimes sont des jeunes âgés de 18 à 25 ans. Espérons que cette sanction dissuadera celui-ci de se tuer inutilement au volant. La répression des contrevenants au Code de la route ne souffre d’aucune indulgence», commente le commandant Abdelkader Benkheira qui dirige cette opération.

Après un repas de rupture du jeûne pris à la brigade des Escadrons de la sécurité routière (ESR) de Biskra, les unités des gendarmes reprennent la route vers la localité de Bordj Rose (Fontaine des gazelles), dans la commune de Loutaya à 35 km au nord de Biskra. Un groupe place un point de contrôle sur la RN3 au niveau du barrage Manbaâ El Ghozlane et un autre inspecte les alentours de la mosquée. Leur présence ne dérange apparemment pas les passants.

Un immense territoire de compétence

Devenue avec le temps un important relais routier pour des milliers d’usagers de la route, Bordj Rose aspire au statut de commune de plein droit. Dans sa zone périurbaine, des unités industrielles ont été érigées pour la production du ciment, du conditionnement de l’eau minérale et de fabrication d’objets artisanaux revendus aux passagers et aux touristes. Située en zone semi-rurale, Bordj Rose est dotée d’un lycée, une antenne communale de l’état civil et d’un bureau de poste. Ses jeunes subsistent grâce au commerce et à l’agriculture. Ce dynamisme économique attire malheureusement des individus malveillants de tous acabits, explique-t-on.

Comme des centaines d’autres à travers le territoire national, ce village est inclus dans le domaine de compétence de la Gendarmerie. Les gendarmes connaissent bien cette population laborieuse, stoïque et débrouillarde des zones rurales comme Bordj Rose. Les actions illégales qui y sont enregistrées sont des délits et des infractions dont les taux sont bas en comparaison avec d’autres régions du pays, relèvent-ils.

Il est minuit passé quand les gendarmes plient bagage et rentrent vers leurs cantonnements pour quelques heures de repos amplement mérité. Beaucoup de personnes rencontrées au cours de cette journée ont tenu à exprimer leurs profond respect et considération pour les hommes et les femmes de la Gendarmerie nationale en rappelant que ce corps militaire est le fer de lance de la lutte antiterroriste et que cette institution de sécurité a payé un lourd tribut pour la sauvegarde de l’Etat algérien.         
 

Hafedh Moussaoui
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...