Régions Est Biskra
 

Les travailleurs protestent : Crise au complexe Hammam Salihine de Biskra

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 04.01.18 | 12h00 Réagissez

 
	Hammam Salihine n’est plus ce qu’il était
Hammam Salihine n’est plus ce qu’il était

Suite à la non-reconduction du contrat de travail du docteur Zinedine Saïfi, en poste depuis des années au complexe thermal Hammam Salihine de Biskra, une quarantaine de travailleurs de cette structure étatique ont pris part, hier matin, à un sit-in en signe de solidarité et de soutien à ce médecin spécialisé en soins thermaux, selon eux «injustement limogé» par le conseil d’administration (CA), a-t-on appris.

Les protestataires ont profité de l’occasion pour mettre en avant les dysfonctionnements, la vétusté du matériel, la détérioration des conditions de travail, ainsi que la réduction drastique de la carte de soins proposée à leurs clients.

Interrogé par El Watan, le médecin en question affirme que ses relations avec la direction du complexe Hammam Salihine se sont détériorées depuis le 14 décembre, date à laquelle il a pris la parole devant le ministre du Tourisme en visite à Biskra pour dénoncer les carences et le manque d’équipements permettant un bon accueil et des soins aux normes établies des curistes. «Je m’attendais à ce que mon contrat de travail ne soit pas renouvelé en signe de représailles.

Pourtant, je n’ai fait que dire la vérité au ministre. Une semaine après cette visite, on m’a interdit d’assister à une conférence portant sur les soins thermaux, organisée à l’hôtel Ennakhil du complexe, à laquelle le wali de Biskra a été convié. Les rumeurs de mon limogeage m’ont été dûment notifiées.», rapporte-t-il, la mort dans l’âme.

Ce n’est  un secret pour personne que le complexe Hammam Salihine, construit en 1976, est dans un état de délabrement avancé, que ses équipements sont désormais obsolètes et inadaptés, que ses ascenseurs sont en panne, que le chauffage centralisé est défectueux et que les handicapés n’y sont plus pris en charge, faute de matériel adéquat.

Pour la direction, le médecin en question est un employé ne faisant pas preuve d’assiduité et de sérieux dans l’exercice de ses fonctions, tandis qu’une opération de rénovation et de modernisation est en voie d’être lancée. Confiée à une société chinoise, celle-ci devrait redorer le blason, fortement terni ces dernières années, du complexe Hammam Salihine de Biskra, qui est le fleuron national, voire international, du thermalisme algérien.                           
 

Hafedh Moussaoui
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...