Régions Est Biskra
 

Bureau de suivi des projets urbanistiques à Biskra

Les travailleurs craignent la dissolution

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 19.09.17 | 12h00 Réagissez


Courroucés et vivement peinés par la situation «allant de mal en pis», selon eux, de leur bureau d’études et de suivi techniques des projets urbanistiques publics, les travailleurs de la Seteb de Biskra, dont la direction régionale est à Batna, sont dans un désarroi innommable, du fait de la lente dégradation de leurs conditions de travail et des agissements du directeur intérimaire de cette antenne, «faisant tout pour pousser les employés vers le départ volontaire avec une prime équivalente à un mois de salaire pour chaque année de travail, alors que la convention collective stipule que ce calcul se fait sur la base de 2 mois de salaire par an», précisent-ils.

Dans le PV d’une assemblée générale des travailleurs adhérents à la section syndicale de l’UGTA, ces architectes, ingénieurs, techniciens supérieurs et agents d’administration dénoncent les actes du directeur, qui mènerait l’entreprise vers le dépôt de bilan et la dissolution pure et simple et implorent à cor et à cri la direction générale d’intervenir pour que le bureau de la Seteb ne meurt pas.

«Ce bureau existe depuis 1979. Il a été réalisé avec les bénéfices des travailleurs de l’époque qui avaient accepté cela. Il compte à son actif le contrôle technique et le suivi de plusieurs grands projets de Biskra, tels l’université, les hôpitaux, les sièges des directions et de la wilaya en voie de réalisation et j’en passe. C’est un bien collectif de la ville de Biskra. Sa mise à mort est une catastrophe préméditée, sinon comment expliquer que des projets réalisés dans la wilaya de Biskra soient désormais confiés à d’autres bureaux d’études implantés dans d’autres wilayas. Nous voulons préserver les 43 emplois de cette antenne qui peut facilement renaître de ses cendres, pourvu que les solutions idoines soient choisies par ses dirigeants», a déclaré Messaoud Boudiaf, secrétaire général du syndicat de la Seteb, situé à la cité Beni Morah, où, il est vrai, règne une ambiance lugubre, a-t-on constaté.   
 

Hafedh Moussaoui
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...