Régions Est Biskra
 

Université Mohamed Khider de Biskra

La dégradation des cités universitaires pointée du doigt

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 10.03.18 | 12h00 Réagissez

Les manifestants qui sont affiliés au Mouvement national des étudiants algériens (MNEA) ont transmis un communiqué aux autorités et à la presse.

Des dizaines d’étudiants de l’université Mohamed Khider (UMK) de Biskra se sont rassemblés, mercredi dernier, devant le siège de la direction des œuvres universitaires pour dénoncer la dégradation des conditions hygiéniques, d’hébergement et de vie dans les cités universitaires implantées à Biskra, à El Hadjeb et à Chetma. Affiliés au Mouvement national des étudiants algériens (MNEA), les manifestants ont brandi des pancartes et des banderoles et distribué un communiqué transmis aux autorités concernées et à la presse.

Faisant un constat amer de la situation des étudiants dans les cités universitaires dont certaines, selon eux, sont délabrées et dotées d’équipements vétustes, rongées par l’insécurité et le manque d’eau et d’électricité et souffrant de sureffectif, ainsi que de la propagation du trafic de drogue et de produits psychotropes, les protestataires réclament la nomination de responsables compétents pour la gestion de ces cités estudiantines, l’amélioration de la restauration, la réorganisation du transport universitaire et des dessertes vers les communes de Branis, Djemorah, Ain Zaâtout, Bouchagroune, Lichana, Tolga et Foughala, l’ouverture de cybercafés et de bibliothèques, la rénovation de la literie et la dotation en ambulances et centres de soins de ces cités universitaires où «aucune activité culturelle, sportive et associative n’est organisée au grand dépit des étudiants.», est-il noté.

«Nous refusons la dégradation avancée des conditions de vie dans les cités universitaires, lesquelles conditions de vie ont une influence néfaste sur notre cursus universitaire.

Dans les cantines, on nous sert des repas médiocres sans apport protéinique et ne répondant pas aux normes admises, les bus sont bondés et utilisés par des indus occupants et ils arrivent à des heures aléatoires et il y a souvent des altercations entre les chauffeurs et les étudiants. Les cités universitaires sont lugubres et investies par des personnes patibulaires et étrangères au monde universitaire avec la complicité des personnels manifestement incompétents.

On nous clochardise. Nous voulons vivre dans la dignité et le respect de notre statut d’étudiants, force active de ce pays.», a déclaré Issam Maafi, président du bureau local du MNEA. L’organisation estudiantine a planifié pour aujourd’hui un autre rassemblement du même genre à Chetma pour sensibiliser les responsables à leur appel, a-t-on appris.                                               

Hafedh Moussaoui
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie