Régions Est Biskra
 

Association Rawafed de Biskra

L’état des infrastructures autoroutières pointé du doigt

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 20.03.17 | 12h00 Réagissez


Agissant pour la propagation d’une culture citoyenne et la compréhension des phénomènes et des fléaux sociaux, l’association Rawafed (confluence) a organisé, samedi, à la salle des conférences de la maison de la culture Redha Houhou de Biskra, une rencontre scientifique axée sur l’état des infrastructures autoroutières et de leurs effets et impact sur les accidents de la circulation des véhicules. «Les accidents de la route particulièrement mortels sont devenus notre lot quotidien. Il est connu que le niveau de conscience, de connaissances et de maitrise du conducteur, l’état mécanique du véhicule et celui des infrastructures autoroutières sont les 3 éléments constituant le triangle schématique de la circulation routière.

Si l’un de ces 3 éléments fait défaut, l’accident est inévitable avec toutes ses conséquences sur la vie des personnes impliquées et sur toute la société.» a souligné Ahmed Djelloul, président de Rawafed. Des universitaires sont intervenus pour mettre en avant la nécessité pour les autorités concernées et compétentes de concevoir des routes aux normes internationales et de promouvoir l’information de proximité afin de réduire le nombre des accidents. Des officiers de la gendarmerie et de la sureté nationale ont quant à eux expliqué le travail non seulement de répression des contrevenants et de surveillance des routes, mais aussi de sensibilisation que mènent cycliquement ces institutions pour la sécurisation des routes.

À noter que selon le commissaire principal Said Mouas, chargé de la communication à la direction de la sureté de Biskra, le nombre d’accidents de la route a nettement baissé en 2016 par rapport à l’année précédente.
Pour conclure cette rencontre, les participants ont édicté quelques recommandations afin de mettre un terme à l’hécatombe constatée sur les routes algériennes. Ils exhortent les conducteurs à scrupuleusement respecter le code de la route, à adopter de nouveaux comportements emprunts de sagesse et de prudence et les imams à aborder à travers leurs sermons du vendredi le thème de la sécurité routière et du degré d’implication et de responsabilité des personnes du point de vue de la religion dans la survenue des catastrophes et drames de la circulation routière.                                          

Hafedh Moussaoui
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Vidéo

Débats d'El Watan 2014

Débats d'El Watan 2014
Chroniques
Point zéro Repères éco

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie