Régions Est Biskra
 

Biskra

L’entrepreneur en grève de la faim tente de se suicider

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 13.03.18 | 12h00 Réagissez

 
	Les autorités continuent d’observer un silence intrigant face à cette situation
Les autorités continuent d’observer un silence intrigant...

Occupant le perron du siège de l’APC de Biskra au vu et au su de tous, et en grève de la faim depuis le début du mois de février, sans que ses revendications ne soient prises en charge par les autorités concernées, le jeune entrepreneur Haballah Ahmed Meghazzi, âgé de 30 ans, a tenté, dimanche soir, de mettre fin à ses jours par immolation, a-t-on appris.

Désespéré, il a imbibé ses couvertures et ses vêtements d’essence et a allumé un briquet avant qu’un agent de la police en civil n’intervienne et l’empêche de mettre en œuvre son funeste dessein.

Les secouristes de la Protection civile sont intervenus pour le transférer vers les urgences médico-chirurgicales de l’hôpital Bachir Bennacer où il a reçu les soins nécessaires.

Les services du 5e arrondissement de la sûreté de wilaya ont ouvert une enquête et recueilli son témoignage accablant le bureau des marchés publics de la commune de Biskra et le responsable du trésor municipal lesquels se rejettent la responsabilité du non-versement des rémunérations de cet entrepreneur ayant réalisé des projets sur le réseau d’assainissement et des travaux urbanistiques dans la ville de Biskra.

«Je suis victime des pratiques maffieuses des responsables des travaux publics que je refuse de cautionner. Les menaces et les manœuvres dilatatoires et rédhibitoires, ainsi que les fausses promesses n’ébrécheront pas ma volonté de poursuivre ma grève de la faim pour dénoncer ces pratiques.

J’ai des factures de plus de 5 millions de dinars que personne ne veut honorer, alors que j’ai réalisé mes contrats obtenus légalement. Je fais confiance à la justice pour démêler cet écheveau et situer les responsabilités de chacun et me rétablir dans mes droits. J’appelle le wali de Biskra et le procureur de la République à répondre à mes doléances pour débusquer les corrompus et les amateurs de dessous de table», a-t-il déclaré.

Pour rappel, ce jeune entrepreneur avait mis fin à sa grève de la faim et à l’occupation de l’entrée du siège de l’APC de Biskra le 14 février contre de fermes promesses que ses factures seraient honorées dans moins d’une semaine.

Ne voyant rien venir 10 jours plus tard, il avait repris son occupation des lieux devant les regards intrigués et souvent indignés des passants ne comprenant pas qu’une telle situation vienne enlaidir le centre-ville de la Reine des Ziban, sous le silence assourdissant et l’inaction des autorités concernées pour résoudre les problèmes de ce trentenaire criant désespérément à l’avanie depuis des jours, et qui refuse catégoriquement toutes les interventions et les médiations pour le dissuader de poursuivre son action, constate-t-on.

Hafedh Moussaoui
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie