Régions Est Biskra
 

Pham Quoc Tru . Ambassadeur du Vietnam en Algérie

«L’Algérie représente de 15 à 20% de nos exportations»

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 07.10.17 | 12h00 Réagissez


Quelle estimation faites-vous des échanges économiques entre l’Algérie et le Vietnam ?

L’Algérie et le Vietnam sont des pays qui ont dû lutter dans le sang pour recouvrer leur indépendance. Nos relations politiques sont excellentes, mais nos échanges commerciaux peuvent être développés dans plusieurs domaines. Selon le mode de calcul des Douanes vietnamiennes, nous avons exporté vers l’Algérie pour 270 millions de dollars de produits électroniques, électroménagers, textiles, vêtements et chaussures et de café, riz, poissons et crevettes pour 100 millions de dollars en 2016.

Les Douanes algériennes estiment que les produits vietnamiens atteignent les 400 millions de dollars, vu que des importateurs algériens se fournissent en produits vietnamiens sur le marché de Dubaï et d’autres points de vente internationaux.  L’Algérie constitue de 15 à 20 % de nos exportations et nous voulons augmenter les volumes d’échanges entre nos pays.

Qu’attendez-vous de cette visite à Biskra ?

Comme pour les autres wilayas où je me suis déjà rendu, l’objectif premier est d’étudier et de comprendre le marché local et la situation économique de la wilaya de Biskra, de promouvoir les échanges commerciaux et techniques et de construire un pont durable entre les entreprises vietnamiennes et algériennes. Les dattes de Biskra, connues pour être les meilleures au monde, ainsi que les produits dérivés de ce fruit intéressent vivement le marché vietnamien, pouvant en absorber de grandes quantités, à condition d’initier des actions promotionnelles ciblées.

Est-il vrai que des enfants et des jeunes femmes sont sous-payés pour avoir une compétitivité imbattable ?

Tous les enfants vietnamiens sont scolarisés et mon pays applique une politique pour que l’enseignement secondaire soit généralisé et gratuit pour tous. Traditionnellement, les enfants travaillent dans les familles. On leur confie des tâches considérées comme pédagogiques et nécessaires à la formation des personnes dans la restauration, le gardiennage des bêtes de somme ou dans les champs. J’ai moi-même été soumis aux travaux quotidiens dans ma famille et ce fut bénéfique.

Les enfants vietnamiens ne travaillent pas dans les usines et les unités de produits manufacturés. En quelques années, le Vietnam a enregistré un essor dans tous les domaines. Le pétrole, extrait en off-shore, était le premier secteur pourvoyeur de revenus. Avec la chute des prix des hydrocarbures, il est actuellement le 6e après le secteur du textile, de la pêche, de la production des biens électroménagers, des véhicules de service et de l’agriculture.

Verra-t-on un jour un échange de touristes entre les deux pays?

Nos pays recèlent des potentialités touristiques indéniables. Biskra est vraiment une belle région et les Vietnamiens seraient ravis de pouvoir y passer un séjour et de recevoir des Algériens en villégiature au Vietnam. Dès l’année prochaine, nous allons organiser un forum algéro-vietnamien des entreprises touristiques et des agences de voyage pour booster les échanges touristiques. A l’image de la société vietnamienne de prospection et d’extraction du pétrole qui travaille actuellement dans le Sud algérien en coopération avec la Sonatrach, les entreprises du secteur touristique des deux pays peuvent réaliser de grandes choses ensemble.

Hafedh Moussaoui
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...