Régions Est Biskra
 

Zeribet El Oued

Des citoyens arrêtent une bande de malfaiteurs

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 12.08.17 | 12h00 Réagissez

Accusés de constitution d’une bande de malfaiteurs, de tentative d’homicide prémédité, de cambriolage de domiciles privés et de locaux commerciaux et de possession de produits dangereux sans autorisation légale, trois hommes, âgés de 24 à 27 ans, ont été placés, mercredi, en détention préventive sur ordre du procureur de la République.

Ils ont été arrêtés par les agents de la sûreté de la daïra de Zeribet El Oued, située à 80 km à l’est de Biskra, indique un communiqué de la sûreté de la wilaya de Biskra. Suite à un appel via le 1548, faisant état d’un cambriolage survenu dans un commerce du centre-ville de la ville de Zeribet El Oued, des agents de la police judiciaire de cette daïra, d’habitude paisible et calme, ont été dépêchés sur place où ils ont arrêté l’un des malfaiteurs, qui était encerclé et retenu par des passants, ayant eu vent du méfait en cours et qui l’auraient fait avorter. Selon les témoignages recueillis par les enquêteurs, trois jeunes sont rentrés chez un commerçant pour voler sa caisse et des denrées alimentaires. Ils l’ont ligoté et menacé de mort avant d’être pris à partie par des passants et des voisins.

Ayant pris la fuite devant la vindicte populaire, les deux autres complices ont été arrêtés 30 minutes après les faits dans un quartier de cette agglomération à caractère rural, où tout le monde se connaît. Ils détenaient des bombes lacrymogènes de type «Ultrapur aérosol gaz» et des rouleaux de bandes adhésives servant à maîtriser leurs victimes, précise-t-on. L’un des prévenus fait l’objet d’un avis de recherche pour des affaires similaires. En analysant le mode opératoire de cette bande de malfaiteurs, les enquêteurs ont fait le lien avec une autre affaire survenue à Khanguet Sidi Nadji, dans la même daïra, où une dame avait été agressée chez elle par un homme déguisé en femme portant un djelbeb, qui avait réussi, après l’avoir aspergée de gaz lacrymogène, quand elle avait ouvert la porte, à lui voler un lot de bijoux en or en l’absence du mari parti à la mosquée. Le commerçant agressé a porté plainte contre ses trois agresseurs. Il a présenté un certificat d’incapacité de 21 jours délivré par un médecin légiste, tandis que l’habitante de Khanguet Sidi Nadji a formellement reconnu son agresseur, est-il noté.

Hafedh Moussaoui
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...